Vos employés vous font réagir ! Que faire ?

Jessy Riel

21 novembre 2022

HenkelMedia.com
Jessy Riel, Fondatrice et PDG Ax Conseil

Jessy Riel

Chroniqueuse Psychologie au travail

Gérer une personne qui a des comportements dérangeants n’est pas chose facile. Et certaines attitudes peuvent définitivement avoir une forte propension à déclencher des réactions ! Au travail, c’est encore moins évident, car il faut préserver les relations professionnelles… Vous avez alors à redoubler d’efforts pour maîtriser vos émotions.

Faisons le point sur cet enjeu relationnel, couramment abordé par les gestionnaires et dirigeants que j’accompagne, afin d’entrevoir des solutions qui faciliteront la collaboration professionnelle.

Est-ce que c’est normal ?

Clarifions une chose: nous sommes tous humains et imparfaits, et chacun d’entre nous adopte, à un moment ou à un autre, des comportements qui déplaisent (eh oui!). Cela survient lorsque nous composons avec un niveau de stress élevé et/ou que notre état de santé mentale se trouve affecté. 

Mais lorsque nous parlons d’une personnalité difficile, les comportements dérangeants apparaissent presque systématiquement, peu importe la situation. Ces personnes sont qualifiées de rigides, parfois même de toxiques. Elles peuvent faire des ravages en entreprise lorsqu’aucune intervention adaptée n’est faite auprès d’eux : hausse du niveau de désengagement, des conflits récurrents, des épuisements professionnels, des arrêts de maladie, des démissions, etc. 

HenkelMedia.com
Avez-vous des employés difficiles qui créent un environnement de travail toxique?
HenkelMedia.com
Les personnalités difficiles sont souvent intenses et leur comportement frise l'antisocial. Elles ne voient pas leur tort et ont en général de faibles compétences émotionnelles.

Comment les reconnaître ?

Les personnalités dites difficiles ont un mode de pensée et de comportement qui diverge de ce qui est socialement attendu, auquel s’ajoutent de faibles compétences émotionnelles. La plupart de ces personnes ont aussi, souvent, des enjeux d’estime personnelle. Cela peut expliquer leur maladresse sociale, et pour certains, leur incapacité à se remettre en question et à reconnaître leurs torts. Pourtant, ces dynamiques relationnelles dysfonctionnelles les font aussi souffrir. 

Les types de personnalité et de comportements qui peuvent poser problème au travail sont les attitudes obsessionnelles, narcissiques, compétitives, impulsives, intenses, passives-agressives, antisociales, évitantes, dépendantes ou même paranoïaques. 

Alors, que faire ?

Prendre un pas de recul

En premier lieu, prenons conscience de ce qui se déclenche en nous en présence des comportements de l’autre (jugements, émotions, sensations physiques). Nous pourrions imaginer qu’un employé nous en veut personnellement, qu’il cherche à nous mettre intentionnellement des bâtons dans les roues. Que ce soit le cas ou non, nous risquons d’amplifier nos réactions et notre stress en ruminant les événements sans les clarifier.

Ramener le regard sur soi

Plutôt que se focaliser sur ce qui nous irrite, questionnons notre propre réaction: est-ce que l’attitude de mon interlocuteur froisse mes valeurs? Est-ce qu’il entrave mes besoins fondamentaux au travail ? Est-ce qu’il me fait sentir impuissant ou incompétent? Ou encore, suis-je en train de me reconnaître dans ses vulnérabilités… Peu importe la réponse, nos sentiments sont légitimes et il est important d’en prendre conscience pour éviter d’être biaisé par ce qui se passe à l’intérieur de nous (n’oublions pas de prendre soin de soi !)

Adopter une posture relationnelle adaptée 

Se mettre à la place de la personne facilitera les communications, car le simple fait qu’il puisse reconnaître qu’il est entendu, non-jugé et réellement compris l’aidera à se réguler. demandons-nous : Qu’est-ce que son comportement tente de communiquer : une peur, une injustice, une perception de menace à son égo? Quel besoin se cache derrière son émotion: un besoin de sécurité, de reconnaissance, de stabilité? Ces questions aideront à identifier des réponses relationnelles adaptées.

Gare au piège relationnel

Le défi est de faire preuve d’une juste dose de disponibilité émotionnelle et d’empathie, sans pour autant jouer le thérapeute, c’est un grand piège! Les personnalités dites difficiles peuvent être très habiles dans la quête d’une prise en charge… Les mots d’ordres sont responsabilisation, autonomie et limites, le tout dans un cadre bienveillant.

Faire preuve de courage managérial

Même si elles ont un impact notable sur la préservation de soi, de l’autre et de la relation, la disponibilité émotionnelle et l’empathie peuvent ne pas être suffisantes pour régler les problèmes relationnels et de gestion qui en découlent. Afin d’entretenir des relations optimales auprès des personnes concernées, je vous recommande de développer vos habiletés à :

      Valider et normaliser les émotions. Cette technique est souvent suffisante pour atténuer en peu de temps une forte réaction émotionnelle! 

      Formuler des rétroactions positives et constructives en temps et lieu. Profitez-en pour rallier les comportements désirés à vos valeurs organisationnelles.

      Être proactif sur les interventions qui visent à éliminer les comportements non tolérés, et effectuer des suivis réguliers afin de soutenir le changement de comportement. La pire des erreurs est le laisser aller…

–    Demander rapidement du soutien d’un professionnel expert en relations humaines pour surmonter tout enjeu susceptible de troubler les relations de travail, le climat, la culture, mais aussi votre état de santé psychologique…

Appliquer ces techniques à l’ensemble des collaborateurs sera bénéfique pour la santé et le mieux-être de toutes les parties, incluant l’organisation elle-même. Ce sont de bonnes pratiques de gestion à appliquer sans modération!

À propos de l'auteur(e)

Jessy Riel

À propos de Jessy Riel

Présidente d’Ax Conseil

Fondatrice et présidente d’Ax Conseil, elle accompagne avec passion et engagement les entrepreneurs et les gestionnaires à relever positivement les défis de nature humaine, relationnelle et organisationnelle en conjuguant saine performance, santé mentale et bienveillance. Elle est l’alliée #1 des leaders qui désirent maximiser le potentiel humain tout en cultivant la santé psychologique et le bien-être au travail.