WeChalet : avoir sa bulle en nature

Isabelle Naessens

13 Décembre 2021

La folie des chalets, condos et autres hébergements d’expérience a enflammé le cœur des Québécois. Certes, ce n’est pas nouveau, mais l’engouement a pris des allures de déferlante. Et le boom n’est pas passager, selon Dany Papineau. Le fondateur de WeChalet, l’entreprise québécoise de plateforme locative, nous parle de cette nouvelle ère dans l’industrie du tourisme. Réservez vite, il n’en reste qu’une trentaine de disponibles pour les Fêtes !

Profiter de la manne

« Ça marche! On a lancé la plateforme transactionnelle il y a à peine un an et demi, en pleine pandémie avec les vagues d’annulation. Et pourtant, on vient de faire 500% d’augmentation depuis 2020 », se réjouit le jeune propriétaire. Dany Papineau considère que son entreprise est mieux positionnée que jamais. « C’est un créneau en forte demande, surtout avec le tourisme local qui a explosé. Et ça va continuer à croître. Le télétravail est une opportunité : plusieurs cherchent à travailler à distance, au mois. Je suis persuadé que ce sera là après la pandémie. Avant, le marché des chalets en nature au Québec était secondaire, mais plus maintenant. Et évidemment pour les Fêtes, beaucoup ont décidé de ne pas prendre l’avion. En plus, ils n’hésitent pas à s’offrir du luxe, faute d’aller dans le Sud. On a envie de se gâter après ce qu’on vient de vivre! Et après, ce sera le retour des touristes étrangers ».

HenkelMedia.com
HenkelMedia.com

Partager son expérience

Dany a commencé la location en 2012, alors que le phénomène n’était pas encore très populaire. Il a lancé l’application mobile et le site internet de WeChalet en 2017, revampé l’année dernière. Il a aujourd’hui 768 propriétés à louer. 

« Je veux partager ce que j’ai appris. J’ai vu AirBnb grandir ». L’entrepreneur, d’abord acteur et réalisateur (c’est lui qui a produit 2 frogs dans l’Ouest, paru dans 17 salles au Québec en 2010) a dû mettre son duplex à vendre en 2012, et le louer en attendant la vente, pour financer son long métrage. « Avec du recul, c’était déjà un gros projet entrepreneurial ». C’est là que son aventure avec AirBnb a commencé : « Ce n’était pas connu comme façon de faire, on n’était pas sûr de louer notre place à quelqu’un qu’on ne connaissait pas et qui allait dormir dans notre lit… Jusqu’à ce Noël ou les contrats de location ont déboulé et j’ai réalisé que je pouvais en vivre ».  

Dany a appris sur le tas. Puis il a développé un cours en ligne, devenu un blogue, pour partager des conseils judicieux. « J’ai moi-même expérimenté les hauts et les bas de la location. Une fois, quelqu’un a fait un party chez moi et j’ai eu 4000 $ de dommages. J’ai dû apprendre les rouages de la taxation des transactions aussi, alors qu’on ne savait pas encore à ce moment-là qui en était responsable, l’utilisateur, la plateforme ou le propriétaire. Il y a dix ans, c’était le Far West mais aujourd’hui c’est plus réglementé. J’ai appris à gérer des propriétés pour d’autres et à automatiser les processus ». Dès 2014, Dany est devenu un influenceur dans le domaine et s’est vu approché par l’écosystème du tourisme. Depuis, il est un expert en investissement de location de chalets.

Une innovation technologique québécoise

WeChalet a d’abord été un projet auto-financé. « En 2015, j’ai loué un chalet avec des amis, et Dax Da Silva, le fondateur de LightSpeed, était des nôtres. On a parlé du projet et à quel point il pouvait être lucratif ; il a injecté de l’argent et il est devenu mon mentor ». WeChalet est une startup incubée en 2019-20 au MT Lab. « Aujourd’hui, je suis en plein dans une ronde de financement car le projet est devenu technologique, avec pleins de fonctionnalités, et ça c’est dispendieux ». Dany vient d’engager un nouveau CTO avec 25 ans d’expérience en TI, et de sécuriser sa première portion de financement. L’incubateur Acet a aussi investi.

Le modèle de WeChalet est comme celui d’Airbnb, à commissions. L’affichage est  gratuit, un avantage par rapport à ses concurrents. C’est l’entreprise qui gère le paiement au complet, sécurisé et automatisé, le dépôt et les éventuels litiges. Il prend en charge la taxe d’hébergement dont la structure financière est différente dans chaque région du Québec. Il y a une politique d’annulation gratuite et flexible, un live chat et la mise à jour en temps réel du calendrier de réservation, qui simplifie la gestion de l’inventaire et évite les doubles réservations. Le 8 décembre dernier, il se dotait aussi d’un logiciel d’intelligence de prix. WeChalet se distingue comme la seule plateforme transactionnelle 100 % québécoise.  

HenkelMedia.com
HenkelMedia.com

Les grands de la location touristique comme Airbnb, VRBO, booking.com, Trivago, Tripadvisor et Expedia se font concurrence sur un marché détenu par les Américains et les Européens. Il y a aussi les sites d’annonces classées comme Kijiji, chaletsauquebec.com ou chaletsalouer.com. Des milliers de portes sont disponibles au Québec à court ou moyen termes, mais WeChalet est le seul dans sa catégorie. 

« On veut tripler notre inventaire, sortir du Québec, notamment pour aller vers l’Ontario et la Colombie-Britannique, qui affichent naturellement de l’hébergement nature-aventure, notre spécialité. J’ai 10 000 propriétés à contacter pour 2022 ». Les affaires sont florissantes pour Dany Papineau, un frog qui est décidément poussé vers le succès.

À propos de l'auteur(e)

Isabelle Naessens

À propos de Isabelle Naessens

Rédactrice, analyste, critique, Isabelle Naessens est une femme réfléchie, engagée et versatile qui a œuvré en relations internationales avant de se tourner vers la communication. Stratège relationnelle créative, elle se joint à l’équipe de Henkel Média en tant que rédactrice principale et créatrice de contenus.