Ajouté à vos favoris

Un salaire ou un dividende ?

Séries: Les 2 minutes CPA

Mylène Goyette

17 octobre 2023

3 minutes

HenkelMedia.com

Saviez-vous que pour un entrepreneur incorporé, le type de rémunération qui lui est versée aura des effets sur sa situation fiscale personnelle, mais aussi sur celle de sa société.

Il importe donc de bien connaître les différences fiscales selon les types de rémunération.

Principalement, deux types de rémunération sont utilisés par l’entrepreneur incorporé : le salaire et le dividende.

D’abord, au niveau des cotisations, il est important de noter qu’un salaire permet à celui qui le reçoit de cotiser au Régime de rentes du Québec (RRQ) et au Régime québécois d’assurance parentale (RQAP). Le dividende ne le permet pas. Le salaire permet aussi au particulier d’accumuler des droits de cotisations REER , ce qui n’est pas le cas avec un dividende.  

Par ailleurs, les cotisations RRQ, RQAP et les REER pourraient ne pas avoir de valeur pour le particulier qui a accumulé des immeubles et d’autres biens qui seront vendus à la retraite. Cela pourrait faire en sorte que le dividende soit alors préférable. Les fonds et biens accumulés par l’entrepreneur devront donc être pris en compte lorsque vient le temps de déterminer quel type de rémunération devra lui être versée.

Aussi, il est important de savoir qu’au niveau fédéral, lorsque le particulier qui reçoit la rémunération à de jeunes enfants et qu’il a le plus petit revenu net de son couple, sa rémunération doit comprendre un revenu actif, tel qu’un salaire, afin de pouvoir bénéficier de la déduction des frais de garde d’enfants. S’il ne reçoit qu’un dividende, l’avantage fiscal des frais de garde pourrait être perdu.

HenkelMedia.com
Salaire ou dividende?
HenkelMedia.com
Le dividende est moins imposé que le salaire, mais le salaire est déductible d'impôt...

Au niveau de l’entreprise, il importe de tenir compte du fait que le salaire est une dépense déductible, alors que ce n’est pas le cas pour le dividende. Celui-ci est normalement imposé à un taux moins élevé que le salaire. Les taux d’imposition applicables à la société doivent donc être pris en compte. 

Le salaire peut toutefois être plus exigeant que le dividende en termes administratifs, dû au fait que des retenues salariales doivent être remises régulièrement (RRQ, RQAP, impôts, etc.). Au niveau des dividendes, le particulier qui en recevra devra prévoir les impôts qui seront à payer. 

Ces critères doivent tous être pris en compte dans le type de rémunération à vous verser et votre CPA peut certainement vous guider dans cette décision si importante !

Vous avez aimé cet article ? Ajoutez-le à vos favoris !

À propos de l'auteur(e)

Mylène Goyette

À propos de Mylène Goyette

Propriétaire, Goyette CPA inc.