Ajouté à vos favoris

Trudy Simoneau goes solo⎢La Voix, OD, Insta : tremplins suffisants pour la célébrité ?

Isabelle Naessens

5 avril 2023

8 minutes

Trudy Simoneau a tout pour plaire.

Belle comme un cœur, avec une voix chaude et envoûtante à la Charlotte Cardin ou Taylor Swift, la grande brune aux yeux bleus océan est vraiment passée par quatre chemins pour en arriver là. Cours, concours, mannequinat, acting, téléréalité : les feux de la rampe ont longtemps été braqués sur la talentueuse jeune femme, et pourtant… Que faut-il faire pour percer aujourd’hui dans l’industrie de la musique? Entretien avec l’auteure-compositrice-interprète qui sort son premier EP de manière indépendante, Go Solo, le 27 avril prochain.

The Voice, le baptême du chanteur ?

La Voix, Star Académie ou Révolution : il y a de ces émissions de télé-réalité conçues pour propulser les candidats à l’avant-scène dans leur métier. Elles sont une école en accéléré et un tremplin pour se faire connaître du public. Plusieurs jeunes sont devenus des personnalités publiques en capitalisant sur cette exposition médiatique fulgurante. Souvenez-vous de Marie-Mai, qui a participé à la première saison de Star Académie en 2003 avant de devenir une chanteuse populaire. Ou d’Olivier Dion, en 2012. Charlotte Cardin a aussi commencé sa carrière artistique en participant à la première saison de La Voix en 2013. Même si elle n’a pas remporté, elle s’est fait remarquer par des professionnels de l’industrie, et on sait où elle est rendue aujourd’hui. 

HenkelMedia.com
Trudy, semi-finaliste à The Voice France

Trudy s’est quant à elle taillée une place jusqu’en demi-finale à la téléréalité française The Voice : La plus belle voix en 2015, avec pour coach Florent Pagny. Ovation du public suivie d’un contrat d’albums country-pop avec Mercury France, une filiale d’Universal. Elle a même fait la promotion de son futur album auprès de médias réputés tels que Paris Match, Les Grands du Rire, TF1, The Voice, Le Grand Show, Non-Stop People, etc. Et puis… plus rien. Le label a choisi de prioriser des artistes locaux.

La télé-réalité, un passage obligé ?

Si The Voice a apporté à Trudy une belle visibilité et une flopée d’admirateurs, Occupation Double (OD) en a fait autant. « C’était aussi pour me faire connaître, avoue-t-elle sans préjugé. J’ai toujours voulu travailler dans la chanson. Plusieurs chemins mènent à Rome. »

Nombreux sont les artistes québécois qui sont passés par une émission de télé-réalité avant de briller sur scène. Mathieu Baron a participé à la première saison de Loft Story en 2003, avant de devenir un acteur connu. Mariepier Morin, animatrice et chroniqueuse, s’est fait connaître du grand public en participant à OD en 2011. Jay Du Temple a animé OD en 2017, ce qui lui a valu trois nominations aux Prix Gémeaux, et il a été chroniqueur dans d’autres téléréalités, comme La soirée est (encore) jeune, Like-moi! et OD+ en direct, avant de se consacrer à sa carrière d’humoriste.

Trudy, elle, a remporté le vote du public et a été couronnée gagnante d’OD Afrique du Sud en 2019. Pendant l’émission, sa chanson I’ll Just Go Solo a été diffusée sur You Tube et a été visionnée près de 500 000 fois ! Le producteur de musique Connor Seidel a alors travaillé avec elle sur un album country-folk. Leur duo a remporté l’or grâce à la chanson thème qu’ils ont coécrite pour Colocs en Amour, la chanson la plus vendue au Québec dès sa première semaine sur le palmarès de l’ADISQ !

HenkelMedia.com
La belle Trudy devient une figure publique
HenkelMedia.com
Trudy Simoneau crève les écrans jusque sur Instagram

Artiste et influenceur, cela va de soi ?

Dans des domaines très médiatisés comme la musique, le cinéma, la mode ou la télévision, les artistes sont souvent influenceurs. La jeune et jolie Trudy n’y échappe pas. Mannequin professionnel depuis l’âge de quinze ans, connue grâce aux téléréalités et même actrice à ses heures (pendant sept ans à Deal or No Deal), elle sait comment produire de la musique instagrammable et tiktokable autant que de l’être elle-même, ce qui est devenu un impératif relayé par les labels. « Le pouvoir des réseaux sociaux est énorme, affirme-t-elle, la tête froide. Il faut savoir maximiser ces plateformes ».

Percer dans l’industrie de la musique est un défi de taille à l’ère des influenceurs et de la téléréalité. Le rôle des artistes a évolué, et la pandémie l’a accéléré. Ils doivent désormais consacrer du temps à leur stratégie réseaux sociaux, animer leur communauté, alimenter de nouveaux contenus plus engageants les uns que les autres. Les titres doivent plaire aux algorithmes. Un bon artiste doit non seulement performer, il doit aussi être un entrepreneur pour lui-même, et savoir se mettre de l’avant en jonglant sur les plateformes sociales.

Nombreux sont les artistes qui développent leur carrière dans les domaines du divertissement et de l’influence en même temps. L’un entretien l’autre. Safia Nolin est chanteuse-compositrice-interprète et influenceuse, connue pour ses prises de position et publications engagées. Alicia Moffett est à la fois chanteuse et influenceuse, tout comme Sarah-Jeanne Labrosse est actrice et instagrammeuse. Jay Du Temple et Mariepier Morin soutiennent aussi leur notoriété sur les réseaux sociaux. 

Plusieurs ont même commencé par là. Kevin Bazinet a été entendu sur YouTube, où il a posté des vidéos de reprises de chansons pop. Puis il a remporté La Voix, qui a lancé sa carrière musicale. Damien Robitaille a été découvert sur MySpace. La Bronze, connue pour sa défense du droit des femmes et de la communauté LGBTQ+, a posté des reprises sur Youtube, avant de sortir plusieurs albums tout en recevant de nombreux prix pour son engagement social.

Et le talent dans tout ça ?

Suffit-il de devenir une star de la télé-réalité pour prétendre à la célébrité ? Non, le succès dans l’industrie du divertissement ne dépend pas seulement de la participation à une émission de télé-réalité ou du nombre d’abonnés sur les réseaux sociaux. Même si cela contribue à la notoriété, ce n’est pas suffisant : le talent et la persévérance font le succès et la pérennité d’une carrière. 

« J’ai toujours continué d’avancer. Il y a eu des déceptions, mais il y a aussi eu des moments de bonheur et de magie. J’ai rencontré de grandes personnalités dans l’industrie qui ont validé mon talent. J’ai continué de bûcher. Je suis aussi témoin du public qui chemine avec moi et qui croit en mon potentiel ».

HenkelMedia.com
HenkelMedia.com
Elle chante depuis toujours

Trudy rêve depuis toujours de faire de la musique. « Je me souviens de ce professeur au primaire qui m’encourageait. J’ai obtenu le solo dans la chorale et elle pleurait, touchée par la grande sensibilité qu’elle découvrait dans ma voix ». 

Depuis l’âge de huit ans, et jusqu’au Cégep où elle a choisi la musique jazz, Trudy s’est dédié corps et âme à la chanson. Elle s’est inscrite à tous les concours possibles. Des reconnaissances et des distinctions, elle en a gagné! Nommée chanteuse la plus prometteuse du Festival de musique Québec-Ontario à deux reprises, récipiendaire deux fois de la médaille d’honneur au Conservatoire de musique de Toronto, elle a chanté partout, dans L’Heure de Gloire avec René Simard, le Téléthon des Étoiles et le Gala Révélation. 

Elle s’est joint à l’équipe de talents d’une maison spécialisée dans la création, la composition musicale et l’écriture de musiques, ce qui l’a amené à prêter sa voix et sa musique à différents films, émissions et publicités. Adolescente, elle a produit des albums et signé des contrats. Corey Hart, Warner Canada, Siena Records, CAA Los Angeles… Elle a même chanté en duo avec Garou sur son album It’s magic, la propulsant sur la scène française.

Go Solo

Au final, Trudy est tout sauf une nouvelle venue. En 2022, après toutes ces expériences dans l’industrie, l’auteure-compositrice-interprète montréalaise décide de prendre les rênes de sa carrière de façon indépendante. Aujourd’hui, à trente ans, elle souhaite prendre le plein contrôle créatif de sa musique et de sa carrière. Go Solo, ça veut tout dire. 

Ça fait tellement longtemps que je suis dans ce milieu-là et que j’essaie de faire bouger les choses. Au départ, je ne savais pas par où commencer. J’ai tout fait, je me suis inscrite à tous les concours, j’ai saisi toutes les opportunités. Il fallait que j’arrive au bout de ça. Aujourd’hui, avec cet album, je me fais un vrai cadeau.

HenkelMedia.com
Premier album indépendant pour Trudy Simoneau, Go Solo

Vous avez aimé cet article ? Ajoutez-le à vos favoris !

À propos de l'auteur(e)

Isabelle Naessens

À propos de Isabelle Naessens

Rédactrice, analyste, critique, Isabelle Naessens est une femme réfléchie, engagée et versatile qui a œuvré en relations internationales avant de se tourner vers la communication. Stratège relationnelle créative, elle se joint à l’équipe de Henkel Média en tant que rédactrice principale et créatrice de contenus.