Sylvie Gargiulo, créatrice de beauté ⎢De la haute cosmétique vibratoire

Séries: Entrepreneurs artisans

Isabelle Naessens

7 juillet 2022

Il existe mille et une façons d’œuvrer dans l’entrepreneuriat. Certains s’y engagent tête baissée et roulent à cent milles à l’heure. D’autres y entrent par la pointe des pieds, effleurant les astreintes que le profit commande, s’émerveillant plutôt devant la beauté du monde, saisissant des instants d’infinis ou des révélations que la contemplation aura fait naître, pour les mettre en bouteille, et nous les offrir sur un plateau d’argent. C’est ce que fait Sylvie Gargiulo. Depuis plus de trente ans, elle révèle les secrets d’un règne végétal qui la fascine. L’herboriste, phytothérapeute, professeure et un peu magicienne, aménage des lieux vibratoires exceptionnels et fabrique des produits de soins cosmétiques et curatifs hors de l’ordinaire dans son Labora Natura. Voici un peu du grand Art de cette entrepreneure qui est parvenue à alchimiser le vivant et sublimer la beauté de la nature en haute cosmétique.

HenkelMedia.com

Hymne solennel à la nature et ode à la lenteur

Les pieds nus dans la rosée fraîche d’un matin déjà plein de soleil, mue d’une intention précise, Sylvie cueille des roses, une à une, avec des cristaux de quartz. « La fleur se cueille quand elle est prête à être cueillie, dans son plein épanouissement, à son potentiel optimal de transformation, à l’heure et au jour idéal dictés par la position des astres ». 

Si la cueillette implique conscience, attention et rigueur, en suivant le calendrier biodynamique, la préparation des huiles, teintures, encens et élixirs floraux fait l’éloge de la lenteur. Les plantes sont tantôt distillées dans une eau de pluie récoltée par une nuit d’orage, chargée en azote et en propriétés électromagnétiques, tantôt dans une eau de rosée, récoltée à la pleine lune du printemps avant le lever du soleil, conservée dans une tourie de verre. Pendant vingt-et-un jour, ou même jusqu’à trente jours, elles infuseront dans les huiles au soleil et à l’ombre, selon un rythme soli-lunaire. « L’esprit de la plante infuse ».

Sylvie cueille. Il y a la caresse du vent, le velours doux des pétales, le chant du monde qui susurre ses secrets. « Tout est onde dans l’univers », explique-t-elle. C’est le sacre de l’été, la plénitude. L’âme au bord des lèvres, tout son être vibre. Prière silencieuse. Elle est entière, posée et recueillie, son état de conscience harmonisé à celui de la fleur.

Une vocation

Pour en arriver là, Sylvie a suivi un long processus de développement académique, personnel et professionnel. Des années de formations, de lectures hermétiques, de voyages initiatiques et de quêtes. Totalement investie dans son univers, aux confins du mystérieux, du sacré, de la magie du Vivant.

L’appel était fort. « À huit ans, je me voyais déjà dans un laboratoire, entourée de verreries et d’alambics.  J’étais fascinée par la nature. J’ai toujours rêvé d’avoir un maître spirituel. Je me suis à concocter toutes sortes de produits avec les plantes: des alcools, de vieux vins médicinaux, des remèdes naturels pour soigner mes enfants, et des cosmétiques ».

Sylvie est devenue herboriste, puis phytothérapeute. Elle a travaillé en clinique de nombreuses années. Elle s’est aussi découvert une aisance pour la transmission de sa passion, aux enfants d’abord, plus vrais peut-être, puis aux plus grands, enseignant la botanique anthroposophique, l’aménagement de jardins de plantes médicinales, comestibles et aromatiques, selon les principes de la géométrie sacrée, et la transformation de la matière minérale et végétale. Depuis plus de deux décennies, elle crée des produits de soins absolument uniques, avec des méthodes de fabrication ancestrales, en harmonie avec la nature.

C’est une rencontre avec un alchimiste français en 1999 qui allait sceller sa vocation. « Je buvais ses paroles. Il était hallucinant. C’est vraiment l’étincelle qui a allumé la flamme de l’alchimie dans mon cœur ; depuis ce temps-là, elle ne s’est jamais éteinte. Je me suis préparée pendant plusieurs années, m’épanouissant de l’intérieur afin de pouvoir honorer la beauté et la perfection du Vivant. Il faut pouvoir élever sa conscience, en toute humilité et solennité, en révérence aux lois de la Nature, pour être digne de faire de l’alchimie ».

HenkelMedia.com
HenkelMedia.com

La quête de la quintessence 

Pour parvenir à tirer le potentiel maximal des plantes, Sylvie procède selon plusieurs étapes, séparant les différentes parties, de multiples façons. Elle les purifie, puis les réunit, magnifiés, afin d’atteindre le degré de perfection ultime de la matière. Un véritable travail de moine, ou d’alchimiste. De la spagyrie à son meilleur, comme une médecine vibratoire. Sylvie est parvenue à perfectionner un art ancestral, l’alchimie végétale, une combinaison de chimie et de botanique enveloppée d’une aura particulière, un je-ne-sais-quoi d’incantatoire. « Devant mon alambic, j’entends des notes à chaque goutte qui coule ». 

Il ne s’agit pas pour autant d’ésotérisme, mais d’une connaissance du vivant extraordinaire, une capacité inouïe à transformer la nature selon des règles bien précises. Sylvie a longtemps travaillé en solitaire dans son laboratoire, sa cathédrale. « Mes produits spagyriques portent une haute fréquence, un niveau de pureté élevée. Avant de travailler, je crée un espace sacré pour vibrer en harmonie avec ce qui est là. C’est un lieu d’alchimie et de rectification, mais aussi de recueillement. En somme, un lieu d’où émergent de véritables co-créations. Cela explique pourquoi mes cosmétiques ont un effet profond sur les êtres, et qu’ils magnifient autant la beauté extérieure qu’intérieure ». 

Haute cosmétologie

Dans sa gamme Rose d’or, il y a de l’or liquide vingt-quatre carats et plus de neuf extraits de rose : son hydrolat, son huile essentielle, son absolu, les extraits cellulaires de ses feuilles et des extraits de ses bourgeons et pétales. Mariés, ils sont alors la quintessence de la rose. 

Sylvie a tout mis de côté pour se consacrer entièrement à son labeur. Elle a eu de l’aide pour monter une boutique en ligne et une image de marque qui lui ressemble. Ses formations suscitent curiosité et émerveillement, d’un côté de l’Atlantique comme de l’autre. Plus de la moitié de sa clientèle se trouve aujourd’hui sur le vieux continent, où les principes d’alchimie, davantage connus, ont pris racine dès le Moyen-Âge.

S’il est difficile d’aborder ses méthodes de fabrication, presque à la limite de l’indicible, on peut dire de Sylvie Gargiulo qu’elle est une entrepreneure éclairée, au service de plus grand qu’elle. Dans un monde en quête de repères et de retour à la nature, où la vision holistique de la santé prend son sens plus que jamais, le travail méticuleux et inspiré de cette grande herboriste et alchimiste, ne peut que susciter admiration et révérence. 

En vérité, la beauté est partout, et elle a toujours été là. Seulement, il est des moments où nous peinons à la voir en fonction du trouble qui se vit dans notre monde intérieur. Puissions-nous retrouver une certaine harmonie et contempler, à sa juste valeur, le beau spectacle de la vie. ~ Nathy LaBel

À propos de l'auteur(e)

Isabelle Naessens

À propos de Isabelle Naessens

Rédactrice, analyste, critique, Isabelle Naessens est une femme réfléchie, engagée et versatile qui a œuvré en relations internationales avant de se tourner vers la communication. Stratège relationnelle créative, elle se joint à l’équipe de Henkel Média en tant que rédactrice principale et créatrice de contenus.