Mathieu Caron, autiste et entrepreneur ⎢Pour un journalisme nouveau genre

Isabelle Naessens

16 novembre 2022

On pense souvent que l’autisme est une déficience qui rend inapte, une dysfonction incapacitante et socialement gênante, avec d’étranges schémas langagiers ou corporels… Que celui qui en souffre, si on peut le dire ainsi, est enfermé dans son monde, dans une bulle fragile qu’on ne devrait pas même effleurer, de peur qu’éclate une colère sans retenue ou que se désarticule, avec effroi, l’inquiétant pantin solitaire. 

Mais dans les faits, le spectre de l’autisme est vaste ; d’ailleurs, il ne s’agit pas d’une maladie, mais d’une condition. Chez Mathieu, on a détecté le syndrome de l’Asperger, qui affecte normalement la communication et les interactions sociales, ainsi que le syndrome Gilles de la Tourette, caractérisé par les fameux tics. Pourtant, Mathieu est journaliste! 

Il a créé les Interviews Atypiques, qu’il gère de main de maître. Véronic Dicaire, Guylaine Tremblay, Lise Dion, Alexandre Poulin, David Goudreault, Manon Massé, Guy Jodoin, François Pérusse, name it! Marc Dupré est le prochain sur sa liste. En l’espace d’une seule année et demie, le jeune entrepreneur, qui n’a pas froid aux yeux, a reçu autant de célébrités et de personnalités publiques qu’un chroniqueur aguerri, ou presque. Portrait d’un passionné qui veut faire du journalisme, autrement.

HenkelMedia.com
Invité à Ottawa par Elizabeth Brière, députée de Sherbrooke, pour une rencontre avec la Ministre Caroline Bennett

Se donner une mission

« Je veux changer l’histoire! », lance Mathieu sans hésiter. Il s’est d’ailleurs rendu à Montréal pour livrer une conférence et à Ottawa pour rencontrer la Ministre Caroline Bennett, sa première entrevue atypique au Parlement! « Je veux me rendre à l’ONU pour parler de l’autisme à tous les dirigeants de la planète. D’ailleurs, tout le monde a une cause à défendre. On serait rendu tellement loin si chacun avait autant de drive que moi! 

Je veux montrer qu’un nouveau genre de journalisme est possible, que grâce à ma manière d’être, sensible et authentique, je permets à mes interlocuteurs de se sentir bien et de se livrer. J’ai ma technique secrète qui vient toucher les personnes… On se sent bien en ma présence. Qui je suis permet de rejoindre la corde sensible des gens et de mener ce métier d’une façon différente.

Je sens les personnes, et ça me permet d’aller au-delà du journalisme traditionnel. Je veux démocratiser l’autisme en montrant qu’on peut rester soi-même et réaliser des projets différents, et que ça, c’est une richesse ».

La petite histoire derrière

Mathieu a commencé les Interviews Atypiques avec la pandémie. Il rentrait dans les commerces de son quartier, jasait avec les propriétaires et écrivait des articles. Une façon pour le jeune homme au cœur sur la main de pousser l’achat local, pour faire sa part. « Je voulais aussi déclencher de la dopamine dans le cerveau des gens pour sortir de tout ce négatif! La dopamine, c’est l’hormone du bonheur, et moi j’arrive à faire ça, à faire pleurer les gens de joie, à susciter de l’émotion! Que ce soit les gens que j’entrevue ou ceux qui regardent. » Ça, il y tient.

HenkelMedia.com
Véronique Dicaire a du fun à répondre aux questions loufoques!
HenkelMedia.com
Du café de chez Géogène à la plante ananas, le sac à surprises pour Guylaine Tremblay déborde et c'est une belle vitrine pour les entreprises locales.

Mathieu continue de faire rayonner les entreprises en offrant aux artistes en entrevue live des produits commandités. Une partie de l’entretien y est expressément consacrée. Et il n’hésite pas à envoyer des messages sur les réseaux sociaux : « J’interviewe David Goudreault dans cinq jours! Qui veut offrir quelque chose? » Son site est d’ailleurs une belle vitrine pour les commerçants locaux. 

Aujourd’hui, Mathieu interviewe non seulement des entrepreneurs et des gens qui ont des messages à faire passer, mais aussi des célébrités. Il fait ses devoirs, du travail de recherchiste, au démarchage, jusqu’au montage. Il a une persévérance à toute épreuve, il ne laisse pas tomber ; on verra plus tard ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd! Il sait ce qu’il veut, et il est ambitieux. « Ça donne envie de t’aider, a confirmé Martin Véronneau, l’agent des 2Frères. Tu as ta perception à toi de certains enjeux, de la carrière des artistes par exemple. Et tu peux te permettre d’avoir des discussions à bâtons rompus avec eux, d’aller là où les autres ne vont pas, à ta manière à toi, avec tes questions loufoques entre autres! »

Autisme et force personnelle

Au départ, Mathieu écrivait des articles sur les entrepreneurs, du petit café de quartier au gros concessionnaire automobile. Au bout d’une centaine, il s’est mis à avoir mal aux doigts et à reconsidérer son médium. Il s’est alors tourné vers la vidéo, avec Karlos Magno Borges, un ami caméraman et photographe et un osti de bon gars, selon Mathieu. « Je n’étais pas à l’aise au début. Aujourd’hui, je trippe ma vie! Ça m’apporte une satisfaction personnelle insatiable et ça me fait sortir de chez nous pis rencontrer des gens, c’est ce que j’aime! » Tout un défi pour un mec aspie (un nom cool qui réfère à Asperger), réussi haut la main.

HenkelMedia.com

Il faut dire que Mathieu est un survivant, un go getter qui pousse ses limites. Il a eu une déficience intellectuelle pendant plusieurs années – « jusqu’à temps que mon cerveau guérisse ». Il a fait un peu l’école à la maison, il a appris à contrôler ses tics nerveux, il contrôle ses symptômes à l’aide de médication. « Ma mère fait de la fibromyalgie et mon père est peintre en bâtiment. Je tiens à souligner que mes parents ont été d’une ténacité extraordinaire. » À 13 ans, Mathieu a été hospitalisé pour un mois et demi pour une méningite grave et mis dans le coma, par-dessus tout le reste. « Les médecins ne croyaient pas que je guérirais comme ça! Mais on est maître de son destin ».

Prends soin de toi avant de prendre soin des autres, c’est le slogan de Mathieu. Celui qu’il lance à la volée à tous ceux qu’ils côtoient. Mathieu, le gars qui va bientôt vendre ses t-shirts « Sois Extravagant » et qui, en attendant que son projet grossisse et qu’il puisse en vivre, est aussi emballeur chez Géogène Micro-torréfacteur, un parmi le maigre dix pour cent d’autistes employés rémunérés. C’est de son travail qu’il mène un grand nombre d’entrevues, grâce à un propriétaire convaincu de son projet, et de sa force. « Mathieu, c’est le gars intense avec son franc-parler, son attitude positive, celui qui fait ressortir le meilleur de nous. » Mathieu, c’est aussi et avant tout, un journaliste passionné empreint d’humanité. 

À propos de l'auteur(e)

Isabelle Naessens

À propos de Isabelle Naessens

Rédactrice, analyste, critique, Isabelle Naessens est une femme réfléchie, engagée et versatile qui a œuvré en relations internationales avant de se tourner vers la communication. Stratège relationnelle créative, elle se joint à l’équipe de Henkel Média en tant que rédactrice principale et créatrice de contenus.