Le Benji Bus ​| Quatre pattes, quatre roues, deux grandes jambes et deux petites

12 avril 2022

On le sait, les derniers mois ont éprouvé notre santé mentale. Cela fait un moment que Martin Enault parle de cette fragilité, en particulier en entreprise. Or, aujourd’hui, c’est chez les jeunes que la sonnette d’alarme retentit avec clarté ; la détresse et l’anxiété sont palpables. « On est à un point de bascule » avait mentionné le ministre de l’Éducation en début d’année 2022. Plusieurs s’inquiètent, d’autres se relèvent les manches. Justine Rodier-Dumais, conseillère pédagogique, orthopédagogue et zoothérapeute, fait partie de ceux qui proposent une solution. Elle vient tout juste de lancer le Benji bus, un service mobile unique en son genre d’interventions psycho-pédagogiques assistées par animal. Voici une jeune entreprise, pas mal de poils et beaucoup d’amour.

HenkelMedia.com

Vivre son rêve

À première vue, Justine a l’air d’une jeune femme comme les autres : avec sa petite jeunesse bien accrochée sur le dos, elle ride à vélo, en ski ou part en vadrouille à travers le monde. Elle est belle comme un cœur, elle trippe sa vie. Sauf qu’il y a un an à peine, on lui diagnostiquait un syndrome de Guillain-Barré qui la laissait paralysée temporairement des jambes et d’un côté du visage. « Ça m’a remis les pendules à l’heure ! » annonce-t-elle sans que l’on puisse deviner de trace d’amertume dans sa voix. Juju est une battante. Ça en prend plus que ça pour scraper son moral, en témoignent les danses matinales impromptues dans les couloirs de l’hôpital et les batailles de fusil à l’eau avec sa coloc de chambre.

Il faut dire que la jeune trentenaire caresse un rêve. « Et le temps de le réaliser, avant que la vie en décide autrement, c’est maintenant ». Depuis toujours, les animaux la fascinent et sa relation avec eux est privilégiée. Mais la façon de les intégrer à son parcours de vie restait nébuleuse. « La médecine vétérinaire, ça m’intéressait, mais je n’étais pas sûre. Je me cherchais. Alors je suis parti en voyage. J’ai eu la chance de travailler dans une clinique vétérinaire, mais ça m’a laissé sur ma faim ; je me suis rendue compte qu’on n’entrait pas vraiment en relation avec les animaux qu’on traitait. Puis j’ai fait un stage dans une école au Cambodge. Le contact avec les jeunes était inné pour moi, c’était magique ». Les lumières se sont allumées : Justine allait combiner l’éducation, les jeunes et sa passion pour les animaux. 

Aider les jeunes

Justine s’est engagée sur la voie de l’orthopédagogie, de l’adaptation scolaire, et de la zoothérapie, « tout ça en même temps »! Elle a aussi travaillé en pédiatrie sociale auprès de la fondation du Dr Julien. Devenue enseignante et orthopédagogue titulaire dans des écoles secondaires, Justine a senti il y a quelques mois la motivation scolaire décliner drastiquement : « Les besoins sont clairement là. C’est sûr que tous les changements qu’ont vécu les jeunes en lien avec la pandémie ont empiré les retards qui existaient déjà, et que la détresse est présente ; la motivation aussi en a pris un coup ».

Ayant eu l’occasion d’emmener son chien pendant les cours d’éducation physique à l’extérieur, en permission spéciale, elle a pu constater la différence que pouvait faire Benji, surtout auprès des élèves turbulents ou en difficulté. « Mon chien se dirigeait directement vers eux. Ça a été un bon test pour confirmer ce que je voulais faire ». 

Justine sait que l’accessibilité des services de soutien spécialisés aux jeunes est un défi. Et au public, le temps d’attente est long. La possibilité d’un service privé existe, « mais si les parents sont dans l’impossibilité de se déplacer à un local après l’école, les enfants n’ont pas accès au service. Et à domicile, le petit frère peut déranger, la sœur fait des allergies, les parents ne sont pas à l’aise avec un chien chez eux… On ne peut pas travailler comme il faut. Comment offrir mes services aux jeunes dans un environnement accessible et adéquat ? En attendant de trouver la solution, je me suis engagée dans des écoles, mais l’idée du bus trotte dans ma tête depuis un moment. Aujourd’hui, je la mets en application ». 

 

HenkelMedia.com

Le Benji Bus

« Le bus est un environnement mobile, flexible et sécurisant : c’est le meilleur moyen de rendre mes services disponibles sans limites ou conditions. J’ai développé un modèle d’affaires qui me permet d’aller chercher le jeune à l’école et de l’amener au bureau de ses parents quand on a fini, chez eux ou de les rejoindre au ski s’ils en ont envie. Mes tarifs fonctionnent avec le kilométrage, à partir d’une certaine distance ».  

HenkelMedia.com

Avec son complice à quatre pattes, l’accompagnante est à l’écoute des ados et des enfants en âge scolaire, de cinq à quinze ans environ. Justine est au cœur de cette relation d’aide qui se vit à trois : elle navigue à bras ouverts entre son rôle d’orthopédagogue et le contact qu’elle établit entre l’élève et l’animal. Elle pourra ainsi compter sur une fenêtre, une ouverture en toute simplicité, pour intervenir dans l’apprentissage scolaire, qu’il s’agisse d’une aide à la lecture, un rattrapage spécifique ou une réadaptation personnalisée, la préparation à un examen, l’ajustement des comportements ou le passage d’une étape stressante. Un climat de confiance s’instaure naturellement et des liens d’affection se tissent entre l’enfant, Justine et le border collie. Le chien encourage l’estime de soi et comble le besoin de valorisation, si cruciaux pour un développement sain.

Certes, Justine n’en est qu’à ses débuts en entrepreneuriat. Elle est entourée d’amis et de famille qui lui donnent un coup de main. L’un est à son compte, l’autre est comptable, et un autre avocat. Ensemble, ils l’ont aidé à établir son plan d’affaires, son pitch de vente et sa planification financière. Bientôt, elle se lancera dans le dédale des subventions pour assurer la stabilité et même la croissance de son entreprise. Une chose est sûre : on sait déjà qu’il en faudra un peu partout à travers la province des Benji Bus !

À propos de l'auteur(e)

Isabelle Naessens

À propos de Isabelle Naessens

Rédactrice, analyste, critique, Isabelle Naessens est une femme réfléchie, engagée et versatile qui a œuvré en relations internationales avant de se tourner vers la communication. Stratège relationnelle créative, elle se joint à l’équipe de Henkel Média en tant que rédactrice principale et créatrice de contenus.