LA SIXIÈME PORTE | LE SENS

Stéphane Kpadé

27 avril 2022

HenkelMedia.com

TOUT PART DE SOI, C’EST LA CLÉ

Je me souviendrai toujours de ce samedi 2 juin 2012 : ces appels incessants sur mon cellulaire et ces messages pour m’annoncer une nouvelle à laquelle je n’étais pas prêt…Yann est mort ! Ce jour-là, mon univers s’est écroulé.J’étais perdu. Mon ami d’enfance, mon frère de cœur n’était plus. Destin tragique d’une vie trépidante, happée en une fraction de seconde, au détour d’un carrefour, en Indonésie.

C’était il y a près de dix ans. Il était pour moi un pilier, un confident, une source d’inspiration, d’admiration et de motivation. Nous partagions souvent nos vécus, nos idéaux, notre vision du monde et la mission qui nous animait (la 5e porte). Je devais désormais écrire les prochains chapitres de ma vie sans lui. Pourquoi ? Il devait forcément y avoir quelque chose de plus grand que moi pour expliquer cette tragédie. Je devais comprendre. Il fallait que je trouve un sens.

La porte 6 : le sens

Dernier niveau logique de changement, selon la classification de Robert Dilts, co-créateur de la programmation neurolinguistique, la sixième porte correspond à celle du « Sens ». Elle répond à la question « Qui d’autre que moi ? », ou encore « Pour qui ou quoi d’autre ? ». C’est le niveau le plus profond, qui héberge nos questionnements existentiels. Il correspond à la notion d’appartenance à un système plus vaste que nous, au-delà de nos intérêts personnels : famille, entreprise, communauté, pays, humanité et même spiritualité.  Ce niveau est celui de la Vision à long terme, qui donne un sens, un but à nos actions, à notre Mission.

Vivre cette tragédie, au-delà de la douleur ressentie, a été pour moi un moyen radical de réfléchir au sens de ma propre vie, aux aspects insatisfaisants que je voulais changer et aux moyens que j’utilisais pour y parvenir.

Beaucoup d’éléments se sont clarifiés quand je suis parti en 2013 à Bali, en Indonésie, rejoindre des amis pour célébrer le premier anniversaire du décès de Yann. J’ai entrepris ce voyage symbolique seul, avec pour tout partenaire un sac à dos, en faisant escale dans différents pays.

C’était l’occasion idéale de faire un bilan par rapport aux changements effectués et aux engagements pris vis-à-vis de moi et du « plus grand que moi ».

HenkelMedia.com

L’Environnement (où et quand ?)

La première étape de mon voyage m’a conduit à Londres, en Grande-Bretagne.

J’ai été amené à me reposer la question de la 1re porte : « Où et quand » je voulais être plus aligné avec ce que je souhaitais dans ma vie ?

Je me voyais toujours au Québec, dans ma vie actuelle. J’étais donc à la bonne place.

Le Comportement (quoi faire ?)

La deuxième étape de mon voyage m’a mené à Munich, en Allemagne.

Mes réflexions m’ont amené au questionnement de la 2e porte : « Quoi faire » pour être plus aligné avec l’environnement dans lequel j’avais choisi d’évoluer ?

Continuer d’adapter mon comportement et développer mon pouvoir de jugement. Je faisais la bonne action.

Les Capacités (comment faire ?)

J’ai atterri à Stockholm, en Suède, pour la troisième étape de mon voyage.

Mon questionnement : « Quelles stratégies adopter » (question de la 3e porte) pour développer les comportements désirés et rester aligné sur mes objectifs de vie ?

Des stratégies de PNL, telles que celle de Walt Disney m’aideraient à réaliser mes projets avec succès.

Les Valeurs et Croyances (pourquoi ?)

L’escale suivante était à Tokyo, pour la quatrième étape de mon voyage.

Quelles étaient les « valeurs et croyances » sur lesquelles je pourrais m’appuyer pour rester aligné sur mes projets et manifester les capacités nécessaires à leur réalisation ? (question de la 4e porte).

J’ai identifié avec succès des croyances aidantes et neutralisé certaines autres qui me nuisaient.

L’Identité (qui suis-je ?)

J’ai effectué la cinquième étape de mon voyage à Bangkok, en Thaïlande.

Je me suis questionné à nouveau sur « qui j’étais vraiment » et quelle Mission je voulais réaliser dans ma vie (question de la 5e porte).

Ma Mission était claire, mon Identité l’était tout autant. J’étais bien aligné.

Le Sens (pour qui ou pour quoi d’autre?)

HenkelMedia.com

Finalement, le sens.

Bali représentait la destination.

L’émotion était vive lorsque j’ai atteint cette dernière étape de mon périple :  je me suis alors imprégné de l’univers dans lequel Yann avait vécu tant d’aventures. Je me suis remémoré notre complicité, nos discussions, nos partages sur nos vies. La Vision d’un monde plus harmonieux, y apporter ma contribution à ma façon, comme Yann l’avait si bien fait, avait donné un Sens à ma démarche.

« Pour qui ou pour quoi d’autre » je voulais contribuer (question de la 6e porte) ? C’était donc aussi pour Yann et pour tout ce qu’il représentait pour moi. C’était en l’honneur de notre amitié et du bonheur immense qu’il a généré dans la vie de tous ceux qui l’ont côtoyé.

C’est à ce moment-là que j’ai franchi la sixième porte. Une fois encore, bien que disparu, mon ami avait trouvé le moyen de m’aider. Il avait su donner un sens à ce que j’étais en train d’entreprendre dans ma vie. Tout était désormais bien aligné. J’avais une Vision claire de ce que je voulais faire, en accord avec une Mission bien définie, dans le respect de mes valeurs. Tout cela, en m’appuyant sur des croyances aidantes quant à mes capacités de réaliser et mes facultés d’adopter les comportements adéquats, dans l’environnement de mon choix. Finalement, tout était là! Tout partait effectivement de moi. M’engager pleinement dans cette démarche de changement, franchir les portes avec confiance. Ce n’était que le commencement…

Il avait tout pour lui, cet amoureux de la vie, pour qui la famille et les amis représentaient sa joie de vivre. Il était l’incarnation du bonheur, qu’il diffusait autour de lui sans compter. Dix ans après son décès, je n’ai toujours pas saisi le sens de sa disparition. Par contre, il a donné du sens à ma vie. Ça, je l’ai compris.

Yann repose depuis dans ses rizières à Cimaja, en Indonésie et dans les vagues de l’océan Indien, qu’il affectionnait tant. Je lui serai éternellement reconnaissant. Il a su m’aider à franchir les portes et inspirer ma vie, comme j’espère pouvoir le faire à mon tour pour d’autres.

HenkelMedia.com

Les horloges, c’est fait pour tourner. Et ce qui compte vraiment, c’est le temps qui reste pour continuer à être heureux ! Ça va bien se passer… – Yann Brault (1977-2012)

À propos de l'auteur(e)

Stéphane Kpadé

À propos de Stéphane Kpadé

Président fondateur de SKPADE Conseil & Coaching

Stéphane Kpadé est le fondateur de SKPADE Conseil & Coaching, une entreprise spécialisée dans le développement du personnel et l’ingénierie de formation : conception, développement et animation de formations sur mesure. Entrepreneur depuis 2015, Stéphane est également spécialiste en formation et coach en leadership & développement en entreprise. Il est fasciné par l’être humain et s’est donné pour mission de l’aider à développer son plein potentiel. Ainsi, il se passionne pour motiver, inspirer, accompagner les entrepreneurs et organisations dans le processus de changement au niveau personnel, professionnel ou organisationnel. À travers ses chroniques, Stéphane partage son histoire de vie tout comme des outils inspirants et efficaces simples à utiliser pour votre parcours. Ceux-ci vous aideront à relever les défis que vous vous êtes fixés et vous accompagneront sur la voie d’un changement désiré.