Golf Avenue et Cycling Avenue : le succès du « re-commerce »

Séries: Écoentrepreneuriat

29 juillet 2021

Écoresponsabilité et économie circulaire ont la cote ces temps-ci. Ces concepts vont au-delà du bac à recyclage. Chez Golf Avenue et Cycling Avenue, on détaille articles de golf neufs et usagés et vélos reconditionnés sur des plateformes qui intègrent l’achat et la revente. La première entreprise est le chef de file mondial dans le domaine, et la seconde, lancée en 2019 est déjà en voie de le devenir. Discussion avec le jeune cofondateur, Pierre-Luc Laparé, sur le succès du phénomène.

E-Bay, Kijiji, ou Marketplace sont toutes des plateformes de revente en ligne de biens usagés aux consommateurs. Golf Avenue, créée en 2006, a choisi de professionnaliser le concept en offrant un système d’évaluation et de sécurisation qui n’existait pas. Elle s’est diversifié et a créé l’entreprise verticale Cycling Avenue. Les adeptes de plein-air peuvent vendre, échanger ou acheter leur équipement à un juste prix et se faire payer en argent, en crédits Golf Avenue ou dans une des 350 boutiques qui fait partie de son réseau.

Deux jeunes visionnaires face aux possibilités du numérique

Pierre-Luc Laparé et Marc-Antoine Bovet, dont le nom de famille n’est pas inconnu du monde des affaires, sont deux amis de longue date qui ont étudié ensemble aux HEC et partagent la passion du golf. En entrant un jour dans un Golf Town, ils sont tombés sur une aubaine : des putters à 300$ réduits à 50$. Il n’en fallait pas plus aux jeunes pour les motiver : « on doit bien pouvoir les revendre 100$ sur eBay! ». 150 bâtons plus loin, revendus avec une marge considérable, les deux acolytes avaient identifié une opportunité. À 18 ans, Pierre-Luc et Marc-Antoine se sont lancés dans la revente en ligne et ont créé Golf Avenue.

Ils ont tissé un réseau d’affaires avec les boutiques indépendantes d’une chaîne d’équipement de golf, rachetant les démonstrateurs et les non vendus qui restaient sur les bras, ainsi que les articles usagés rachetés des clients pour être revendus en échange d’un crédit contre du neuf. Pendant un peu plus de quatre ans, l’histoire s’est poursuivi sur e-Bay et Amazon, des plateformes encore jeunes, où il y avait peu de compétition. Le modèle d’affaires de Golf Avenue était unique : « acheter un produit usagé, l’inspecter et le reconditionner, l’évaluer à un juste prix et le prendre en photo pour le revendre, toute une complexité logistique!, partage Pierre-Luc. Chaque produit est différent, contrairement à une marchandise uniforme qui peut être promue sans être détaillée à la pièce. L’objectif est de professionnaliser l’expérience d’achat au même niveau que celle du neuf ».

HenkelMedia.com

S’il a fallu mettre en place un système dans l’entrepôt, il a aussi fallu informatiser assez vite. « Quand le gérant est venu nous dire que notre affaire était rendue trop grosse et qu’ils avaient une entente officielle pour leurs invendus avec une compagnie américaine, on s’est dit qu’il était temps de lancer notre propre plateforme », explique Pierre-Luc. Un nouvel associé développeur et des spécialistes du web se sont greffés petit à petit. Créer sa propre plateforme technologique, Golf 99, et développer les bons algorithmes, est devenu essentiel pour que les détaillants puissent rapidement connaître le prix auquel Golf Avenue racheterait leurs bâtons. L’entreprise a baigné dans le digital dès sa création : re-marketing, re-targeting et re-commercialisation ont fait sa force. Des 11 boutiques qui faisaient affaire avec eux depuis 2006, 43 autres à travers le Canada se sont rajoutées quand en 2010, les jeunes entrepreneurs ont réussi à convaincre la chaîne d’un partenariat, un moment clé dans l’histoire de leur expansion.

HenkelMedia.com

Un marché à saisir et une croissance exponentielle

Depuis, l’entreprise a pris son envol. Sa croissance, jusqu’à tout récemment, était 100% organique, de l’ordre de 40 à 50% par année. Depuis trois ans, pour continuer à grossir, elle a élargi sa façon de s’approvisionner, auprès des particuliers. En un an, ce marché a décuplé. La compagnie, connue pour la vente de produits usagés, l’est maintenant aussi pour l’achat. Plus de 1 million de clients et quelques 75 000 produits neufs et usagés sont proposés par Golf Avenue sur ses différentes plateformes.

Récemment, Pierre-Luc a pris du recul pour réfléchir à ce qui faisait sa force : « c’est cette capacité d’avoir réussi à créer une plateforme technologique qui n’existait pas, et qui n’existe toujours pas, parce qu’il n’y a rien qui permet d’avoir des centaines de milliers d’acheteurs et de vendeurs sur un même site ». Au-delà du golf, sa vision d’entreprise s’est ouverte à devenir le plus grand détaillant internet de produits de seconde main. L’entrepreneur a pris le pari de devenir la plateforme e-commerce de référence dans le monde en économie circulaire.

Ce concept, qui est aujourd’hui tendance, est au cœur de la raison d’être de Golf Avenue depuis toujours, mais n’avait pas été mise de l’avant jusque-là. Il y a deux ans et demi, le cofondateur a réalisé l’ampleur de ce qu’il avait mis sur pied et s’est attiré des investisseurs. Il a pu racheter le joueur mondial anglais Golf Bidder, et a lancé un nouveau vertical, Cycling Avenue qui est en plein essor à travers le pays. La réflexion est amorcée pour ouvrir le marché de Cycling aux Etats-Unis et à l’Europe. Et pourquoi pas inclure d’autres sports et faire d’autres acquisitions? L’entreprise est sur sa lancée.

En 2020, elle est passée de 23 employés à 125 au bureau de Montréal, avec 47 employés à recruter d’ici les prochains mois. Les trois marques sont aujourd’hui réunies sous une même bannière qui fait officiellement de l’économie circulaire son modèle d’affaires et qui sera lancée prochainement cet automne. Une croissance à suivre en définitive…

À propos de l'auteur(e)

Isabelle Naessens

À propos de Isabelle Naessens

Rédactrice, analyste, critique, Isabelle Naessens est une femme réfléchie, engagée et versatile qui a œuvré en relations internationales avant de se tourner vers la communication. Stratège relationnelle créative, elle se joint à l’équipe de DanieleHenkel.tv en tant que rédactrice principale et créatrice de contenus.