Fêtes de fin d’année⎢Consommer ou déconsommer ?

Isabelle Naessens

30 novembre 2022

4 minutes

Ça fait deux ans que les grandes tablées n’ont pas eu lieu, que la famille n’a pas été réunie au complet, tassée serrée sous le sapin de Noel. Et puisqu’on peut enfin aller magasiner et tripoter tout ce qu’on a envie d’acheter, on risque de se lâcher lousse! Gare à l’achalandage! Les restaurants, les bars et les commerces se frottent les mains : l’heure est aux réjouissances et aux retrouvailles! Le Vendredi Fou, le Cyberlundi, les soldes d’avant Noel, le chèque du gouvernement qui arrive, le Boxing Day : les occasions ne manquent pas pour pousser à la consommation. Et pourtant… l’économie roule un peu moins sur des roulettes. Comment les Québécois vont-ils consommer à l’approche des Fêtes?

HenkelMedia.com
Les prix montent et le pouvoir d'achat baisse. La consommation des ménages va-t-elle changer?

Préoccupations financières

Le ralentissement de l’économie semble de plus en plus évident. La pression inflationniste pousse fort, à la pompe comme dans les commerces. La hausse des taux d’intérêt stresse les propriétaires d’immeubles… et de cartes de crédit!

Et même si les salaires augmentent, ce qui paraît être une hausse du pouvoir d’achat ne l’est pas, puisque l’augmentation des prix est encore plus forte. En fait, le pays a atteint des sommets en ce qui concerne l’endettement des ménages au deuxième trimestre de 2022, selon Statistique Canada. Le montant que l’on doit par rapport à notre revenu a augmenté : pour 100$ gagné, on doit 181,20$. Autrement dit, le niveau d’endettement a augmenté plus rapidement que les revenus. 

Ainsi, selon l’enquête menée par la firme Léger, 6 Canadiens 10 estiment que leur situation financière est pire cette année qu’en 2021. 

Pourtant… les intentions d’achat sont positives

Malgré un indice de confiance en l’économie plutôt faible depuis quelques mois, les intentions des consommateurs sont stables et les ménages souhaitent offrir des cadeaux, ce qui se traduit en une croissance des ventes pour la période des Fêtes. Une nouvelle importante pour le secteur et encourageante pour nos détaillants, a déclaré Karina Serei, directrice générale par intérim au Conseil Québécois du Commerce de Détail.

Selon le récent Baromètre CQCD, seulement 5 % des consommateurs québécois pensent dépenser moins que l’an dernier, alors que le Sondage 2022 sur le magasinage des Fêtes de Deloitte Canada révélait que les dépenses de Noël chuteraient de 17 %. Notre province serait-elle plus dépensière?

Accenture estimait pour sa part dans son rapport sur les achats des Fêtes 2022 que 77 % des Québécois pensent dépenser le même total ou plus pour les achats des Fêtes. D’un papier à l’autre, la mesure varie, mais on entrevoit une décélération de la consommation.

Et la décroissance, alors?

La déconsommation est le comportement d’un individu visant à réduire de façon volontaire sa consommation. L’Institut de recherche sur les PME de l’Université du Québec à Trois-Rivières explique que « historiquement, le concept de déconsommation apparait lors de périodes caractérisées par la baisse du pouvoir d’achat, mais aussi par des vagues de consommation alternative, voire de résistance du consommateur qui refuse d’acheter certains produits ».

Il faut dire qu’il y a ça qui joue aussi, la consommation responsable, et durable, avec tout l’éventail d’options écologiques, recyclées, réutilisées, etc. C’est consommer moins, mais c’est aussi consommer mieux.

HenkelMedia.com
Consommer moins et mieux : des choix écologiques, réutilisables, moins de déchets... il y a pleins de solutions!

Les attentes des consommateurs ont changé, et les entreprises sont en train de s’adapter pour offrir des produits et services qui tiennent compte de leur impact sur l’environnement et sur la société. On peut constater une évolution des comportements, dûe aux changements qui affectent la planète, mais aussi les portefeuilles. Si la sur-consommation est en train de faiblir, la tendance vers une consommation responsable semble s’accentuer.

À propos de l'auteur(e)

Isabelle Naessens

À propos de Isabelle Naessens

Rédactrice, analyste, critique, Isabelle Naessens est une femme réfléchie, engagée et versatile qui a œuvré en relations internationales avant de se tourner vers la communication. Stratège relationnelle créative, elle se joint à l’équipe de Henkel Média en tant que rédactrice principale et créatrice de contenus.