Ajouté à vos favoris

Expérience employé : la considération, comme facteur de motivation

Isabelle Naessens

8 mai 2024

8 minutes

Dans une ère où les employés ont plus de choix que jamais, les entreprises ont intérêt à se démarquer pour attirer, mais aussi retenir les meilleurs candidats. Babyfoot, cours de yoga, chandails, cafés gratuits et 5 à 7… les opérations de charme sont variées!

Mais est-ce que c’est vraiment ça qui compte? Et si on parlait d’autonomie, de flexibilité, d’écoute active, de liberté d’action, de participation aux décisions? L’employeur qui a réellement compris que l’humain est au cœur de son entreprise a tout gagné. Comment motiver et engager ses équipes? Chantal Roy, directrice talents et culture chez Evol, et Martine Lacasse, conseillère aux entreprises, nous expliquent comment l’organisation a réussi ce tour de force avec brio.

HenkelMedia.com
Chantal Roy, directrice, talents et culture chez Evol

Un mode de leadership participatif

 

« L’expérience employé n’est pas un concept creux, elle repose chez nous sur une véritable philosophie de gestion », affirme d’emblée Chantal. Il faut savoir que Evol a instauré un mode de fonctionnement opale, c’est-à-dire participatif : chaque collaborateur est autonome et responsable. « On vient me chercher pour solliciter mon avis dans les prises de décisions, c’est fabuleux! » partage Martine. Une façon résolument très démocratique de travailler, où l’autorité repose sur la confiance et les compétences de chacun. « Ma voix compte. Je ne suis pas un numéro, je suis considérée dans l’entreprise. » 

Pour se faire, l’information circule de façon fluide et transparente, et ne réside plus uniquement entre les mains des comités de direction, comme c’est souvent le cas dans les entreprises plus traditionnelles. Et avec le pouvoir participatif, vient une grande responsabilisation. En somme, les conditions favorables sont réunies afin que chacun puisse s’affirmer, se développer, sortir de sa zone de confort, évoluer, apprendre et se dépasser. Les employés acquièrent naturellement de nouvelles connaissances et habiletés. Dans un monde où choisir un emploi n’est plus seulement une question de salaire, cette façon de faire, qui permet un leadership partagé et la réalisation de soi, est un atout considérable.

 

Ces pratiques internes permettent un épanouissement au travail. On est loin du management directif, souvent source de démotivation. « On renouvelle le rapport à la hiérarchie, explique Chantal. Chacun participe à la croissance. Nous misons sur le déploiement du plein potentiel de tous ces talents uniques pour faire évoluer l’organisation dans son ensemble. Nous nous appuyons sur la force de l’intelligence collective. Chaque employé est important. » 

 

L’équilibre entre la reconnaissance et la considération

 

Pour la directrice des RH, il y a un savant mélange de considération et de reconnaissance à mettre en place. Pour commencer, la rémunération est décidée sur une base équitable via une structure salariale. « Ce qui fait surtout notre distinction à ce niveau, c’est la transparence dont on fait preuve, confirme Chantal. Dès ton arrivée et à n’importe quel moment dans l’année, on peut t’expliquer où et pourquoi tu es positionné à un tel endroit dans l’échelle salariale.

HenkelMedia.com
La considération de chacun dans son unicité, avec ses forces personnelles et ses compétences, est une source de motivation et d'épanouissement au travail.
HenkelMedia.com
Martine Lacasse, conseillère aux entreprises chez Evol

On veut que la rémunération soit basée sur des critères d’expériences, de formation, d’autonomie dans le rôle et de savoir-être (notamment via l’adhésion avec nos valeurs et notre culture organisationnelle) et non par négociation. Encore aujourd’hui, peu d’entreprises offrent autant de transparence et apprécient de tels critères. » 

Plutôt que d’offrir des bonus et des cadeaux comme le font certaines entreprises privées, « la reconnaissance passe par plusieurs moments clés : célébrer les anniversaires d’emploi, les succès des personnes, les bons coups des équipes, et pas seulement en rapport avec les objectifs ou les rassemblements déjà prévus à l’horaire. Il y a des temps d’arrêts qui sont des moments d’émotions authentiques partagés entre nous. Ça fait du bien, et ça tisse des liens. »

L’esprit de collaboration et d’entraide naît dès les tous premiers pas. « À mon arrivée, j’ai été accueillie et jumelée à une collègue qui m’a accompagnée dans mon intégration. Aujourd’hui, je rends la pareille. » Chantal ajoute : « le processus de recrutement n’est pas basé que sur les compétences. Il y a plusieurs entrevues, pour parler du mandat et vérifier les compétences bien sûr, mais aussi pour s’assurer d’un bon fit. Nous avons une culture d’entreprise résolument inclusive, mais les profils doivent être alignés avec nos valeurs. Le candidat rencontre ses futurs collègues qui ont le pouvoir de valider la compatibilité. En fait, ils agissent comme les gardiens de la mission d’Evol. Bien entendu, on s’assure qu’il n’y ait pas de biais, mais cela démontre toute l’importance qu’a la sphère humaine et relationnelle pour nous. »

Trouver un sens au travail

 

Les employés ne veulent plus travailler pour travailler : ils cherchent à établir des connexions réelles, à faire une différence et à donner un sens à leur travail. Ils veulent sentir qu’ils ont un impact concret sur la société. Dans le cas d’Evol, c’est de contribuer à la vitalité économique des entreprises inclusives et diversifiées, qui elles-mêmes entendent générer un impact durable. Œuvrer pour une organisation qui a à cœur le changement social et l’engagement pour le climat est certainement plus motivant que de travailler pour une entreprise dont l’objectif n’est que l’enrichissement des portefeuilles.

« J’étais captivée par l’image soucieuse des enjeux sociaux, économiques et environnementaux que projetait Evol, confie Martine. C’est la raison première pour laquelle j’ai choisi d’appliquer. Et je le vis tous les jours : je peux vraiment être moi-même, et je peux contribuer à changer le monde! » La raison d’être de l’organisation, et les valeurs auxquelles elle souscrit inspirent et sont un levier de motivation. Non seulement les employés sont considérés à part entière, mais les clients aussi. Ce qui compte vraiment? Valoriser les employés, reconnaître les talents, et considérer toutes les parties prenantes afin que le travail ait un réel sens porteur.

 

Des bénéfices pour tous

 

Comme la plupart des entreprises, Evol utilise des sondages à l’interne, mais « nous nous sommes aussi dotés d’un plan métrique qui roule en continu afin de prendre le pouls en temps réel. On mesure le bien-être, l’environnement de travail, le niveau de stress, le sentiment d’appartenance, la charge de travail, la possibilité de se dépasser, la perception d’adhésion aux valeurs, le degré d’autonomie, les relations entre les pairs et les collaborations, notamment. Ça nous permet de savoir ce qui se passe vraiment et de corriger le tir sans attendre les grands bilans de fin d’année. »

HenkelMedia.com
Collaborer à une entreprise qui a des valeurs qui comptent pour nous, c'est aussi donner un sens à ce que l'on fait et se sentir engagé.
HenkelMedia.com
Des employés confiants, motivés et engagés, la clé du succès personnel, pour l'entreprise, et envers les clients!

Savoir que les employés sont motivés, c’est sécurisant! « Nos taux de recommandation employeur et de participation aux sondages d’engagement sont élevés, confirme Chantal. Leur bien-être est pour nous un gage de fidélisation. En plus, quand on sait que la pénurie de main-d’œuvre n’a pas encore atteint son paroxysme, on a vraiment tout à miser maintenant. Nul besoin de former de nouveaux employés constamment. Il y a quelque chose de très rassurant pour nous, et de solide aussi vu de l’extérieur. » Meilleure rétention de personnel, meilleure réputation, meilleur employeur. 

Des employés confiants et engagés sont aussi plus performants. « Mieux je me sens, plus je vais donner, lance Martine. Plus je sens que je peux faire une réelle différence, plus je suis investie dans mon travail. Je porte plus d’attention, d’intérêt et de temps afin de m’assurer du travail bien fait puisqu’en bout de ligne, ça veut dire que je peux faire une plus grande différence. » Ce qui a un impact sur la prestation de services. Meilleure performance, meilleur taux de satisfaction des clients.

En conclusion, l’expérience employé est une pièce maîtresse de l’échiquier. Recruter et maintenir en poste des employés en mettant en place toutes sortes d’incitatifs mais en continuant d’ignorer les perspectives de participation et d’évolution des employés, n’est ni utile ni durable: le manque de sens s’insinue invariablement dans le quotidien et conduit au désengagement. Vouer une réelle considération pour les employés, afin de leur permettre d’être vus et entendus, reconnus et valorisés, engagés dans un travail qui fait du sens, au diapason avec les valeurs et la mission d’une organisation inspirante, porte fruit.  

Vous avez aimé cet article ? Ajoutez-le à vos favoris !

À propos de l'auteur(e)

Isabelle Naessens

À propos de Isabelle Naessens

Rédactrice, analyste, critique, Isabelle Naessens est une femme réfléchie, engagée et versatile qui a œuvré en relations internationales avant de se tourner vers la communication. Stratège relationnelle créative, elle se joint à l’équipe de Henkel Média en tant que rédactrice principale et créatrice de contenus.