Douter, un super-pouvoir !

Nicolas Roy

17 octobre 2022

HenkelMedia.com
Nicolas Roy, expert en ressources humaines

Nicolas Roy

Chroniqueur en Ressources Humaines

 

Connaissez-vous beaucoup de leaders qui ne craignent pas d’admettre qu’ils ne savent pas la réponse à une question? Qui n’ont aucune idée de la voie à suivre ? Qui démontrent de la vulnérabilité dans l’exercice de leurs fonctions? Qui remettent en question une de leurs décisions? 

Personnellement, je n’en connais pas beaucoup. Pourquoi?

Parce que le doute est encore perçu en général comme une faiblesse et non une force… Douter donne la perception de ne pas être en contrôle. Savoir ou même percevoir que son leader doute affecte trop souvent une bonne partie de la confiance qu’on lui accorde. Et la confiance, c’est drôlement important pour un leader.    

Dans la mesure du possible, un leader voudrait être capable de prédire ce qui va se produire dans l’avenir. Quand il en est incapable, il peut figer, paralyser… et même, se perdre.  Mais petit à petit, le doute semble gagner du galon. 

Émotion humaine, authentique et marque de sensibilité intelligente par excellence, le doute, autrefois tabou, serait-il devenu in

HenkelMedia.com
Le doute rend le leader humain

Le doute rend le leader humain 

L’humain a besoin de certitude et vit mal avec l’inconfort. L’humain craint de douter de lui. Qui n’a jamais entendu la phrase : « Ne doute jamais de toi,  fais-toi confiance »? 

Pourtant le doute est puissant. Il démontre de l’humanité, de la vulnérabilité et de l’humilité. Ce sont toutes des caractéristiques souhaitables pour les leaders d’aujourd’hui. Qui ne rêve pas de voir son leader faire preuve de compassion et de bienveillance, d’un leader qui prend le temps d’écouter ce que les autres ont à dire? 

Pour moi, c’est un élément non seulement important, mais essentiel dans le succès d’un leader. 

En quelque sorte, le doute permet de trouver un équilibre juste entre des décisions parfois trop hâtives et des remises en question longues et fastidieuses. Le doute humanise le leadership et les employés d’aujourd’hui ont besoin d’humanité. Il faut capitaliser sur cette situation. Le temps du dirigeant trop confiant, égocentrique, qui a les réponses à tout, est révolu!   

Le doute rend le leader curieux

Il est sain qu’un leader se questionne afin de prendre les bonnes décisions. Le doute stimule la curiosité, puissant levier d’innovation, de solutions et d’intelligence contextuelle. Par définition, la curiosité est la motivation qui stimule l’exploration et la recherche d’informations. Pour un leader, elle permet de mieux comprendre l’environnement dans lequel il est, les humains avec lesquels il interagit, le marché dans lequel il compétitionne, etc. Dans un contexte d’incertitude, elle l’amène à chercher des éléments de réponses à des questions pour lesquelles il doute. Un leader peut facilement se poser les questions suivantes pour stimuler sa curiosité:  

  • Que me manque-t-il pour prendre une décision?
  • Quelles sont les alternatives / options / solutions qui s’offrent à moi?
  • Quelles sont les autres perspectives / visions sur le contexte ou la situation?
HenkelMedia.com
L'importance de la curiosité pour le leader

Si un leader ne doute jamais et ne se remet donc jamais en question, il risque:

  • d’entacher son leadership et sa crédibilité; 
  • que son organisation prenne du recul sur ses compétiteurs;
  • que ses produits et ses services perdent de la valeur sur le marché.   

Il est important de rappeler qu’en période de turbulences et de crise, les leaders doivent naviguer dans l’ambiguïté avec curiosité et bon jugement tout en prenant en considération leurs émotions face à l’incertitude. Le doute est donc une phase normale et saine permettant de ramener le niveau de certitude nécessaire pour prendre de bonnes décisions.

HenkelMedia.com
Bien s'entourer, poser les bonnes questions... le doute, au service du leader

Le doute au service du leader

Évidemment, l’exercice du doute doit se faire de la bonne façon. La sur-présence du doute est aussi négative que son absence (bref, les extrêmes). Trouver l’équilibre entre les 2 est essentiel.   Voici quatre conseils afin de devenir un super-héros du doute: 

  • Bien s’entourer – avoir un cercle de personnes de confiance avec lesquelles on peut échanger librement;
  • Poser les bonnes questions – pour obtenir les bonnes réponses aux éléments qui nous font douter;
  • Être ouvert aux commentaires et aux points de vue des autres – accepter que les autres n’aient pas la même vision que nous;
  • Être en mesure d’intégrer les informations obtenues et les analyser adéquatement – faire preuve d’intelligence contextuelle afin de ressortir les éléments pertinents et déterminants selon le contexte dans lequel on œuvre.

Rappelez-vous: L’humain cherche la stabilité. Le monde d’aujourd’hui est instable et complexe. Le doute rend un leader humain et le pousse à être curieux. La curiosité amène des éléments de réponses à l’incertitude et l’inconfort. Le doute intelligent permet donc au leader de trouver une certaine stabilité dans la réalité actuelle et celle de demain. Il lui permet de prendre des décisions éclairées. 

Le doute, un super pouvoir à utiliser intelligemment! 

À propos de l'auteur(e)

Nicolas Roy

À propos de Nicolas Roy

Chef de la direction, CEO

Expert en ressources humaines, Nicolas est mobilisateur, stratège et leader. Il a accompagné plus de 1000 clients dans la gestion de leurs ressources humaines.