Ajouté à vos favoris

Comment se financer de la bonne façon ?

Séries: Les 2 minutes CPA

Louis-Edgar Jean-François

19 septembre 2023

6 minutes

HenkelMedia.com
Louis-Edgar Jean-François, CPA et PDG Groupe 3737

Le financement est sans contredit « le nerf de la guerre ». Sans financement adéquat, de nombreux projets ne pourraient tout simplement pas voir le jour. Les entreprises ont besoin de capitaux pour investir dans de nouvelles technologies, embaucher du personnel, développer de nouveaux produits et élargir leurs activités. L’accès à un financement suffisant et abordable favorise la compétitivité des entreprises, stimule la productivité et crée des emplois. 

Mais comment se financer de la bonne façon? 

Je vous propose une séquence de financement intelligente.

1 – On regarde EN PREMIER les possibilités de croissance organique, c’est-à-dire la croissance naturellement créée par les revenus auto-générés, principalement les revenus de l’entreprise.

Le financement organique, ou financement interne, fait référence aux méthodes de financement qui proviennent des ressources internes d’une entreprise ou d’une organisation. Cela signifie qu’au lieu de s’appuyer sur des sources externes de financement, comme des prêts bancaires ou des investisseurs, l’entreprise utilise ses propres bénéfices, ses actifs ou ses réserves pour financer ses activités, ses projets et son expansion.

2 – Si ceux-ci ne sont pas suffisants, on regarde alors les options de subventions, de commandites, et même les concours et les bourses (il existe un répertoire: l’Annuaire des Subventions au Québec). Vous seriez surpris de constater à quel point il y en a!

Les subventions sont des fonds octroyés par des organismes gouvernementaux, des organisations à but non lucratif, des fondations, ou des institutions publiques ou privées à des individus ou des organisations pour réaliser des projets spécifiques. Les subventions sont octroyées dans le cadre d’appels de propositions et de réponses positives à ces appels. Ces propositions doivent décrire le projet, son objectif, son budget, les résultats escomptés et les retombées pour la communauté ou la société.

Les bourses peuvent être offertes par des universités, des institutions académiques, des organisations privées ou des organismes gouvernementaux. Il existe également des bourses spécifiques pour des groupes sous-représentés ou des initiatives particulières.

Les commandites sont des formes de financement offertes par des entreprises ou des organisations privées à des individus, des événements, des équipes sportives ou des projets qui peuvent offrir une visibilité ou une valeur de marque en échange. Les commandites peuvent prendre différentes formes, telles que le parrainage d’événements, le soutien à des athlètes ou des artistes, le financement de projets communautaires ou sociaux, etc. En échange de la commandite, l’entreprise peut bénéficier d’une exposition médiatique, d’une visibilité de marque, d’une reconnaissance auprès de la communauté ou du public cible, et de la possibilité de se connecter avec des consommateurs potentiels.

3 – Si les revenus auto-générés sont insuffisants et que les subventions ne sont pas possibles, on regarde les options de prêts sans intérêts ou à bas taux d’intérêts, offerts par les gouvernements, l’écosystème entrepreneurial ou certaines banques. Les prêts sans intérêt, également connus sous le nom de prêts à taux zéro ou prêts à intérêt nul, sont des formes de financement où l’emprunteur ne paie aucun intérêt sur le montant emprunté.

Il y a bien entendu la possibilité de prêts entre particuliers (prêts sans intérêts à des amis ou à la famille par exemple), basés sur la confiance et les relations personnelles, avec des modalités de remboursement généralement flexibles.

Par ailleurs, il est important de noter dans cette section que, bien que les prêts sans intérêt n’impliquent pas de paiement d’intérêts, ils peuvent toujours exiger un remboursement du capital emprunté selon des modalités convenues entre l’emprunteur et le prêteur.

Voici d’autres options à évaluer:

HenkelMedia.com

Microcrédit à taux zéro (prêts sans intérêts à de petits entrepreneurs ou à des personnes à faible revenu qui souhaitent démarrer ou développer une petite entreprise).

Certains programmes gouvernementaux proposent des prêts sans intérêt pour soutenir certains secteurs ou pour aider les personnes dans le besoin à accéder à des financements abordables

Des organisations à but non lucratif ou des fondations peuvent proposer des prêts à taux zéro pour soutenir des initiatives sociales ou des entrepreneurs sociaux.

Des programmes de prêts communautaires sans intérêt pour soutenir les membres qui cherchent à améliorer leur situation financière, ou à lancer des projets d’intérêt collectif.

4 – Si ces trois premières options ne répondent pas aux besoins, on regarde les options de prêts à juste valeur marchande, c’est-à-dire un prêt avec un taux d’intérêt préférentiel auquel s’ajoute une prime de risque. Ils peuvent être offerts entre autres par les banques, les investisseurs privés, ou les gouvernements. C’est à partir de cette option que la notion de ‘’coût’’ pour l’entreprise commence, les intérêts sur le prêt devenant une dépense à payer pour celle-ci. Ce coût, règle générale, est moins élevé que l’option suivante.

HenkelMedia.com

5 – En dernier lieu, il y a l’investissement en capital-actions. On parle ici d’investisseurs privés comme les anges financiers, les sociétés de capital de risque, d’autres avenues gouvernementales ou à travers l’écosystème entrepreneurial. L’investissement en actions est l’achat de titres de propriété d’une entreprise (actions), dans le but de devenir actionnaire et de participer aux bénéfices de l’entreprise. Ce type d’investissement implique l’achat de parts, ce qui donne au détenteur d’actions le droit de revendiquer une partie des actifs de l’entreprise et une part de ses bénéfices. À terme, il s’agit du type de financement qui va coûter le plus cher car l’investisseur en capital-actions se voit octroyer une portion de l’augmentation de la valeur de l’entreprise, qui peut être significative si celle-ci est bien gérée et développée.

Quoiqu’il en soit, que vous optiez pour un prêt bancaire, une subvention ou que vous fassiez appel à un investisseur privé, ou même à l’un de vos proches, chacune de ces sources comporte des exigences particulières – renseignez-vous bien auprès de votre CPA. Un entrepreneur averti en vaut deux.

Vous avez aimé cet article ? Ajoutez-le à vos favoris !

À propos de l'auteur(e)

Louis-Edgar Jean-François

À propos de Louis-Edgar Jean-François

PDG du Groupe 3737 , cofondateur de FACE Coalition et CPA