Comment développer une culture d’entreprise saine et forte ?

Isabelle Naessens

17 janvier 2024

6 minutes

Dans le contexte actuel de pénurie de main d’œuvre, savoir fidéliser et attirer les bons employés est un art! Un art qui n’appartient pas qu’aux ressources humaines. La gestion organisationnelle serait-elle aussi une affaire de leadership? On a parlé à Géraldine Martin, PDG chez Evol, et Vicky Marchand, la directrice des opérations et de l’innovation. Mais loin de parler d’une approche top-down, elles ont remis entre les mains de tous et chacun le pouvoir de rendre vivante la culture de leur organisation, dite « libérée ». Une vision extraordinaire, à mieux connaître sans aucun doute.

Une personne malheureuse ne peut pas être performante.

Pour être heureux, il faut être motivé.

Pour être motivé, il faut être responsable.

Pour être responsable, il faut savoir pour quoi et pour qui on travaille, et être libre de choisir comment.

– Jean-François Zobrist, pionnier de l’entreprise libérée

HenkelMedia.com
Géraldine Martin, PDG d'Evol

Gestion opale : responsabilisation et autonomisation

« L’intelligence collective est au cœur de notre modèle d’affaires : chaque collègue participe et contribue pleinement au travail de l’organisation » affirme avec conviction Géraldine, très heureuse de sa récente nomination à la tête de l’organisation de financement dédié au succès des entreprises d’impact à propriété diversifiée et inclusive. La responsabilisation, et au final, le bonheur des salariés, permet d’entretenir une culture et un système basés sur la confiance. 

« Evol s’est dotée d’une raison d’être, une ambition commune à tous les employés, qui est de donner aux entrepreneurs les moyens de participer à un monde meilleur. Elle est incarnée par des employés qui veulent vraiment faire une différence et un mode de gestion qui le permet ».

Il faut dire que l’organisation bénéficie du leadership de ses équipes depuis ses tout-débuts. Evol, qui s’appelait alors Femmessor, était un regroupement de 17 fonds à travers la province, chacun avec leur propre direction générale, leur conseil d’administration, leurs ententes de financement, etc. Bien que l’organisation ait fusionné l’ensemble de ses entités depuis, elle continue d’encourager le sens de l’initiative et l’autonomie de l’ensemble des collègues, et ce, peu importe le titre et la fonction attribués.

Evol s’est d’ailleurs construite sur cette force. « Présente à travers les 17 régions du Québec, nous avons dû bâtir une culture d’entreprise à distance bien avant le télétravail imposé lors de la pandémie, se souvient Vicky. Il fallait trouver les meilleurs moyens de communication pour rester en contact étroit et favoriser une cohésion autour de la mission commune. On a créé des liens basés sur notre désir d’être « au service de ». D’ailleurs, on embauche toujours selon ce principe. On veut des gens passionnés et investis. Notre engagement envers la communauté d’entrepreneurs est viscéral. Le côté humain est très important pour nous. » 

La nouvelle dirigeante compte appliquer un concept simple pour préserver la culture unique qui existe chez Evol depuis 2019, les 6 C : communication, confiance, collaboration, créativité, courage et continuum. Cela semble relever de l’évidence, et pourtant. Le concept n’est ni creux ni utopiste, et surtout, cette culture d’entreprise n’a pas à être appliquée de force. Elle l’est quotidiennement et simplement par les 70 employés regroupés, par expertise, en équipes autogérées. On est loin de la hiérarchie traditionnelle ; chacun est responsable et autonome dans son travail, comme l’explique Frédéric Laloux dans son ouvrage sur le nouveau modèle de management qu’est l’entreprise libérée, « Reinventing Organizations ». 

 

Communication et Confiance, à la base de la Collaboration

Nul besoin d’imposer et de répéter aux équipes des messages ou des concepts clés qui définissent les valeurs organisationnelles : dans ce modèle, la culture d’entreprise se vit intrinsèquement par chacun des employés et par la façon dont ils travaillent et collaborent ensemble.  

HenkelMedia.com
Vicky Marchand, directrice opérations et innovations, Evol
HenkelMedia.com
Apprendre à communiquer, convaincre, solliciter des avis, solutionner ses problèmes

La puissance de ce modèle unique est là : il amène une plus grande ouverture les uns vis-à-vis des autres, permet d’apprendre à mieux communiquer, à convaincre, à écouter, à négocier. « La communication est à la base de ce système, elle est essentielle, confirme Géraldine, passionnée du sujet. C’est le liant qui nous permet d’entrer en relation et de créer un lien de confiance, absolument nécessaire pour toute collaboration. Il faut qu’on se donne cet espace, et qu’on y revienne quand ça ne va pas. Tout part de là : une écoute active, réelle, afin de bien cerner les enjeux, puis de repartir pour avancer dans la même direction. » 

Il y a les rencontres hebdomadaires en mode scrum, les réunions de fonds, les moments organisés pour des mandats spécifiques, les sollicitations d’avis pour les demandes qui nécessitent de consulter les collègues avec une prise de position. Une personne peut alors convoquer les porte-paroles d’équipes pour solliciter un avis, sans forcément chercher le consensus ; ensuite, ils doivent faire preuve de jugement et prendre la bonne décision. 

Plutôt que de se tourner vers un gestionnaire pour solutionner leurs défis, les employés sont invités à le faire eux-mêmes. Les collègues sont naturellement plus impliqués, car tout le monde est partie prenante. « Cette façon de faire est très humaine, elle crée un engagement et une considération » se réjouit Vicky. Chacun s’approprie le succès de son travail, et le succès de l’organisation.

La Créativité, le Courage de passer à l’action et de Continuer

Un environnement au sein duquel les employés ne craignent pas de partager leurs idées, permet d’essayer de nouvelles choses, et d’avoir la liberté d’agir. « La créativité peut avoir lieu seulement quand tu te sens suffisamment à l’aise pour pouvoir sortir de ta boîte, donc avec suffisamment de confiance et de soutien autour de toi, c’est de là que peut jaillir l’innovation et de nouvelles solutions », assure la dirigeante. 

« Passer à l’action demande du courage, confie pour sa part Vicky. D’abord le courage de nommer, de dire les vraies choses, d’avoir des discussions franches qui évitent les sous-entendus. Puis le courage de faire, de se réaligner si on a fait fausse route, le courage de changer les choses. Ça demande de l’humilité et de la persévérance. Tout le monde grandit et développe de nouvelles compétences avec cette façon de faire. Chacun prend du leadership, peu importe son titre ». 

L’opalité est au croisement du leadership vertical et du leadership horizontal, « car il faut quand même que nous établissions une vision claire dans notre planification stratégique pour permettre à l’organisation d’avancer. Il faut que nos rôles aient un sens » maintient celle qui mène aujourd’hui Evol.

HenkelMedia.com
Communiquer, collaborer, créer ensemble

Être porteur de sens, d’enthousiasme et d’authenticité crée un espace d’épanouissement et d’engagement au travail, ce qui favorise naturellement l’adhésion aux valeurs organisationnelles. Cette façon de travailler est même un catalyseur de performance, car qui dit responsabilisation dit motivation, dit bonheur et dit succès!

Vous avez aimé cet article ? Ajoutez-le à vos favoris !

À propos de l'auteur(e)

Isabelle Naessens

À propos de Isabelle Naessens

Rédactrice, analyste, critique, Isabelle Naessens est une femme réfléchie, engagée et versatile qui a œuvré en relations internationales avant de se tourner vers la communication. Stratège relationnelle créative, elle se joint à l’équipe de Henkel Média en tant que rédactrice principale et créatrice de contenus.