Chat GPT : l’intelligence artificielle, pour le meilleur et pour le pire

Isabelle Naessens

16 janvier 2023

6 minutes

Des systèmes de reconnaissance vocale, pensons à Siri ou Alexa, une enceinte intelligente comme assistant domestique (Google Home), des voitures sans conducteur, et maintenant un robot conversationnel qui s’est approprié notre langage naturel? Avec une capacité de compréhension et de création de texte impressionnante, ChatGPT fait réagir le domaine de l’éducation et secoue tout le milieu du travail… Youpi, s’exclament en cœur les élèves! Mais les emplois sont-ils à risque?

HenkelMedia.com
l'intelligence artificielle (IA) désigne l'ensemble des théories et des techniques visant à développer des programmes informatiques complexes capables de simuler certains traits de l'intelligence humaine (Source: CRIM)

Comment en est-on arrivé là?

OpenAI est un laboratoire d’intelligence artificielle (IA) de San Francisco, co-fondé en 2015 par Elon Musk et l’entrepreneur programmeur Sam Altman, désireux de créer la première IA aussi intelligente que l’homme. Alors financé à hauteur de 1 milliard de dollars par Microsoft, OpenAI viendrait de recevoir une offre d’investissement de dix fois ce montant par le géant informatique qui veut doper sa suite Office avec ses outils. Une croissance pour le moins phénoménale!

OpenAI, qui est aussi derrière le surprenant générateur d’images Dall-E, forme des technologies d’IA à partir de données numériques. En 2015, l’organisation de recherche a développé un générateur de texte, GPT, Generative Pre-trained Transformer. Il s’agissait au départ d’entraîner à la prédiction du mot suivant dans une phrase, à l’aide d’énormes quantités de textes numériques (livres, articles web, blogues). Le système a alors avalé plus de 40 Go de données issues de 8 millions de pages. 

Mais il est devenu si habile à imiter la façon dont le cerveau humain collige des informations pour écrire une analyse, un discours ou même un poème, que les recherches ont été suspendues, question de déterminer l’étendue de sa portée et les possibles implications éthiques…

Puis est né GPT-3, le plus gros modèle de langage avec 175 milliards de paramètres et une précision implacable. ChatGPT est la version accessible au public depuis le 30 novembre. En moins d’une semaine, il atteignait le million d’utilisateurs, qui depuis, ne cesse d’augmenter. Une formule professionnelle payante est sur le point d’être mise en place.

Qu’est-ce que ChatGPT?

Cette interface conversationnelle permet de répondre à des questions et de dialoguer : ChatGPT a des idées, peut raconter des blagues, revenir sur des points abordés et même admettre son erreur! C’est votre nouvel ami.

ChatGPT synthétise et compose du texte à une vitesse phénoménale. Il suffit de saisir des instructions simples pour recevoir un écrit cohérent, dans le style désiré. Résumer les faits saillants d’un rapport, faire un devoir ou composer une chanson, les possibilités sont infinies. Sa créativité est impressionnante. Et le résultat est bluffant! 

 À la grande surprise de ceux qui l’ont créé, il peut même générer des codes informatiques, écrire des programmes et résoudre leurs énigmes.

En utilisant des techniques d’apprentissage automatique avancées, ChatGPT est capable de s’adapter et de s’améliorer constamment. C’est puissant.  

HenkelMedia.com
ChatGPT n'est pas un robot physique, mais c'est tout comme! On peut converser, poser des questions et générer des textes.

Il devient possible de créer des assistants virtuels plus « réels » et plus performants. Le service à la clientèle, le marketing, le journalisme, la création de contenu artistique ou même l’enseignement seraient-ils menacés? 

ChatGPT, trop efficace?

C’est époustouflant de voir un texte rédigé avec une grammaire impeccable, synthétisant quantité d’informations en quelques secondes. De quoi faire frémir les rédacteurs les plus aguerris… et même Google! Or, ChatGPT ne redirige pas vers une liste de sites : il donne directement les réponses à la question posée. Est-ce la fin de la suprématie du moteur de recherche le plus connu?

HenkelMedia.com
Pas facile à détecter le plagiat avec ChatGPT!

Et qu’en pense le milieu de l’éducation? C’est le branle-bas de combat! Dans les écoles new-yorkaises, ChatGPT a déjà été interdit. Si les élèves se réjouissent de ce super chatbox générateur de textes, il semble a priori menacer la pratique de l’enseignement, du moins dans sa forme actuelle. 

En effet, le plagiat n’est pas simple à déjouer, mais à y voir de plus près, les réponses ne sont pas si parfaites. OpenAI a même reconnu que si la forme est belle, le contenu ne l’est pas toujours : les phrases sont bien ficelées, mais les faits peuvent être erronés et le propos, absurde. L’application n’hésite pas non plus à créer de nouvelles sources ou citer des personnages ou des auteurs qui n’existent pas. Le niveau de langage utilisé peut représenter un indice pour l’enseignant : mêmes constructions grammaticales, mêmes types d’exemples personnels, raisonnement mené dans le même ordre, avec les mêmes qualités et les mêmes défauts…en somme, un nouveau genre de triche. 

Il semblerait qu’il y ait une belle occasion à saisir pour le milieu de l’enseignement, celle de revoir certaines pratiques, dont l’évaluation des compétences, et de remettre l’esprit critique et la résolution de problèmes, si utiles dans la vie, à l’ordre du jour!

Même chose pour le domaine de l’information, du marketing et de la création. Des artistes, écrivains, compositeurs et autres créateurs s’inquiètent que l’IA utilise leur travail sans leur consentement et sans leur fournir de compensation. À juste titre. 

Quant aux journalistes, les systèmes d’IA peuvent fournir des recherches et des analyses, mais GPT-3 n’est  pas capable de raisonnement et n’a pas de représentation du monde. Il ne peut pas faire la différence entre ce qui est vrai et ce qui est faux! L’information semble juste, mais il n’y a pas de fact-checking à proprement parler. L’IA peut aussi refléter les biais sociétaux, culturels, racistes ou sexistes. La désinformation est possible ; attention au risque de propagande massive. Pour finir, les données que ChatGPT utilise datent de 2019, avant la pandémie! 

Il reste que l’outil pourrait jouer un rôle utile aux routines journalistiques de recherche, d’alerte, de survol des informations en temps réel ou même de texte de base à enrichir, mais l’efficacité dépendra de la qualité et de la disponibilité des données.

HenkelMedia.com
L'intelligence artificielle peut-elle vraiment remplacer nos textes?

Avec leur intelligence émotionnelle et sensorielle, leur esprit critique, leur mémorisation des souvenirs, interactions sociales et spatiales complexes, et leur niveau de conscience, les humains se démarquent naturellement devant l’IA et son immense pouvoir de rapidité d’exécution et de stockage des données. Si l’IA est une source de développement technologique aux possibilités incroyables, certains craignent d’ouvrir une boîte de Pandore… C’est certainement main dans la main que les deux devront défricher l’avenir.

À propos de l'auteur(e)

Isabelle Naessens

À propos de Isabelle Naessens

Rédactrice, analyste, critique, Isabelle Naessens est une femme réfléchie, engagée et versatile qui a œuvré en relations internationales avant de se tourner vers la communication. Stratège relationnelle créative, elle se joint à l’équipe de Henkel Média en tant que rédactrice principale et créatrice de contenus.