Allumer la flamme de l’entrepreneuriat

10 novembre 2021

À l’occasion de la Semaine mondiale de l’entrepreneuriat, OSEntreprendre a mis sur pied la Semaine des entrepreneurs à l’école, appuyée par le gouvernement du Québec. Dans les 17 régions du Québec, du primaire à l’université, des gens d’affaires viennent parler avec passion de leurs parcours pour stimuler l’esprit d’entreprendre et inspirer des jeunes à réaliser leurs projets. Nous avons fait une incursion dans le territoire de la Capitale-Nationale et parlé à Christiane Néron, responsable régionale et à Corinne Germain, conseillère pédagogique en éducation à l’esprit d’entreprendre, des retombées du projet, ainsi qu’à Mathieu Arcand, un des 700 conférenciers invités.

Allumer les premières étincelles

« Peu importe l’âge, on n’est pas obligé d’attendre pour concrétiser ses idées en projets et faire une différence dans la société, croit Corinne Germain. L’entrepreneuriat, c’est une affaire de tous les jours, la vie est une succession de projets à réaliser. » La jeune femme, qui a d’ailleurs remporté le prix Reconnaissance jeunesse remis par le Secrétariat à la jeunesse du gouvernement du Québec en 2019, fait rayonner les initiatives entrepreneuriales des élèves avec fierté avec Découvreurs en Action, un incubateur de projets entrepreneuriaux du Centre de services scolaire associé.

L’entrepreneuriat scolaire n’a pas forcément un but lucratif. Il nourrit les balbutiements de la culture entrepreneuriale. « La semaine des entrepreneurs à l’école est un levier pour donner le goût de l’entrepreneuriat et développer l’esprit d’entreprendre, explique-t-elle. Les projets qu’ils parviennent à mettre sur pied à l’école enseignent le leadership, la communication, le travail d’équipe, la créativité, l‘effort et l’initiative, la confiance en soi, autant de compétences utiles à l’entrepreneur ou l’intrapreneur de demain. »

HenkelMedia.com
HenkelMedia.com

Réaliser des projets entrepreneuriaux

Pour adresser les questions de saines habitudes alimentaires et d’autosuffisance, des élèves inspirés ont décidé d’implanter des potagers dans des classes, bibliothèques et cafétérias. C’est vite devenu un projet responsable et scientifique pour les écoles de la région : Semer pour partager. Ils se sont réparti les tâches : la gestion des finances, les horaires de travail, l’entretien du système et les communications urbaine, de saines habitudes alimentaires, d’autosuffisance et de consommation locale. Les élèves consomment leur production et en vendent une partie pour financer les prochaines récoltes. Le Collège des Compagnons s’est même vu décerner une bourse de 25 000 $ en s’inscrivant à la Cohorte Impulsion 100 degrés.

Inspirer la relève en personne

Les trois jeunes à la tête de l’entreprise de fabrication de skis alpins durables de haute performance Ferréol, Étienne Boucher, Félix Lapointe et Jonathan Audet ont reçu quatre prix nationaux au 23ème Gala des Grands Prix Desjardins du Défi OSEntreprendre en juin dernier: le premier prix pour l’Exploitation, la Transformation et la Production, le Grand prix de l’entrepreneuriat jeunesse, le Prix coup de cœur Étudiant créateur d’entreprise et celui pour l’Ingéniosité. « Ils sont si occupés, mais si heureux d’être là pour venir partager leur expérience ! confie Christiane Néron. Ce sont de véritables modèles pour les jeunes. Tous les entrepreneurs qui viennent bénévolement sont fiers de raconter leur histoire. Ils sont tellement inspirants et généreux, et les élèves sont captivés et stimulés. Ils en apprennent sur des secteurs qu’ils ne connaissaient pas ; ils n’hésitent pas à poser des questions. L’échange est vraiment fructueux ».

HenkelMedia.com
HenkelMedia.com

Certains conférenciers sont heureux de repasser dans les écoles qui les ont vu grandir. « C’est l’fun pour les jeunes de voir que quelqu’un qui a étudié dans leur école est parti en affaires ». C’est le cas du fondateur de Ambicio, Jean-Philippe Bonneau, heureux de partager son expérience à l’école secondaire de Rochebelle. « Et comme il parle plusieurs langues, c’est un match parfait avec le programme Monde et passions de cette école ». 

« Mon véhicule pour faire passer mon message, c’est l’entrepreneuriat », affirme d’entrée de jeu Mathieu Arcand, fondateur de Gamer Mentor. C’est la deuxième année qu’il parle de confiance en soi, notamment, mais aussi de savoir se connaître, se respecter et se mettre des objectifs pour aller vers la personne que l’on veut devenir. 

« Il y a des entrepreneurs, très créatifs, qui font un peu bande à part. C’est mon cas. J’ai mis des années avant de le découvrir et de m’écouter. Aujourd’hui, je veux inspirer les jeunes par mon parcours et leur montrer que c’est possible. J’adore aller leur parler en personne, sentir la vibe, être dans l’action avec eux, les inspirer à croire en leurs passions. Osez être qui vous êtes ».

À propos de l'auteur(e)

Isabelle Naessens

À propos de Isabelle Naessens

Rédactrice, analyste, critique, Isabelle Naessens est une femme réfléchie, engagée et versatile qui a œuvré en relations internationales avant de se tourner vers la communication. Stratège relationnelle créative, elle se joint à l’équipe de DanieleHenkel.tv en tant que rédactrice principale et créatrice de contenus.