63 marques de vêtement québécoises s’unissent

Mélissa Proulx

2 février 2021

Le geste est historique. À l’initiative de la Grappe métropolitaine de la mode (mmode), une soixantaine de marques québécoises font front commun afin de donner un coup de fouet aux ventes en ligne. On en discute avec Jackie Tardif, présidente de Reitmans.

La mobilisation prend la forme d’une campagne de livraison gratuite, du 1er au 7 février, offerte par 63 marques québécoises participantes. « L’industrie de la mode québécoise est en crise, rappelle Jackie Tardif. Même si nous sommes des concurrents, nous avons choisi de nous unir devant l’adversité, car nous avons la conviction qu’ensemble, nous sommes plus forts. »

Trois objectifs sont visés par la campagne ModeQc21, explique la présidente de Reitmans. « Nous voulons remercier les clients qui nous soutiennent et qui sont restés loyaux depuis le début de la pandémie. Nous souhaitons également encourager l’achat local et sensibiliser à la situation délicate des détaillants à l’heure actuelle. »

Sensibiliser le grand public, mais aussi le gouvernement qui annonçait cette semaine la réouverture des magasins à compter du 8 février. Par cette offensive, les grands joueurs de l’industrie rappellent qu’ils ont tout mis en place afin de respecter les mesures de la Santé publique et qu’une réouverture sécuritaire est possible.

HenkelMedia.com

À l’abri des créanciers

Depuis le début de la pandémie, plusieurs détaillants québécois se sont placés à l’abri de leurs créanciers. C’est le cas de Reitmans Canada qui est en restructuration en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC).  «Le modèle d’affaires de la plupart des détaillants de mode québécois est bâti sur les magasins physiques, complété par les canaux en ligne. Après la fermeture des magasins lors de la première et de la deuxième vague, les revenus ont chuté, car la concurrence est très forte sur le Web. Les pertes ne sont pas que financières, mais humaines puisque plusieurs personnes dans l’industrie ont perdu leur emploi de façon temporaire ou permanente. » [En juin 2020, Reitmans supprimait 1400 emplois et fermait ses bannières Thyme Maternité et Addition Elle].

La gestion d’inventaire est un autre enjeu de taille, alors que les produits saisonniers invendus devront être écoulés avec des baisses de prix importantes.

HenkelMedia.com

L’expérience en ligne rehaussée

La solution de plusieurs grandes bannières comme Reitmans a été de personnaliser l’expérience en ligne. « Nous nous sommes montrés plus réceptifs et empathiques envers notre clientèle, relate Mme Tardif. Au lieu de se concentrer sur les produits et les tendances , nous nous sommes intéressés davantage au style de vie de nos clientes et à ce qu’elles traversaient durant cette période. »

Les efforts portent fruit: les ventes en ligne du détaillant ont doublé. Et la bannière Reitmans est arrivée en première position pour l’expérience client en ligne dans la catégorie Vêtements selon l’étude WOW de Léger qui a sondé 14 000 Canadiens âgés de 15 ans et plus ayant visité au moins un site Internet ou une application récemment.

« Plusieurs Québécois ne savent pas que nos trois marques Reitmans, RW&CO et Penningtons sont québécoises. La fondation de l’entreprise remonte à 1926 par la famille Reitmans. En presque 100 ans, nous avons connu plusieurs crises, des transitions et des transformations. Nous avons bon espoir de remonter la pente avec nos trois marques réputées, nos équipes de talent et un plan de restructuration en vertu de la LACC qui assurera notre profitabilité. »

Si tout va comme prévu, le printemps et l’été apporteront de beaux jours plus heureux et surtout moins restrictifs, qui permettront aux détaillants québécois d’écouler leurs collections saisonnières normalement, en boutique, comme en ligne.

HenkelMedia.com

Découvrez les marques participantes à la campagne MODEQC21, qui permet la gratuité des frais de livraison, en cliquant ici.

À propos de l'auteur(e)

Mélissa Proulx

À propos de Mélissa Proulx

rédactrice - journaliste

Mélissa Proulx est une journaliste, chroniqueuse et rédactrice. Elle se consacre avec passion et créativité à l’élaboration de contenus journalistiques riches et variés depuis 2002.