10 nouveaux mots pour définir les entrepreneurs

Mélissa Proulx

5 mars 2021

Dis-moi comment tu te définis et je te dirai quel entrepreneur tu es… Ces dernières années ont vu apparaître une multitude de vocables en -preneur pour définir celles et ceux qui créent de la richesse dans nos sociétés. Survol des principaux néologismes avec Nathaly Riverin, présidente de Rouge Canari.

Être entrepreneur est de plus en plus valorisé, observe d’emblée Nathaly Riverin. « Le terme entrepreneur est davantage employé et revendiqué. Lorsque je les rencontre, je porte toujours attention à la façon dont ils se présentent. Il n’y a en pas un qui se définit de la même façon. “Je suis à mon compte.” “Je suis dans les affaires.” “Je suis propriétaire de…” Chaque mot est important et révèle ce qui est important pour eux. » Plus démocratisé, le mot entrepreneur a aussi vu plusieurs rejetons naître ces dernières années. Voici une sélection de nouveaux mots en -preneur, pour le meilleur et pour le pire.

Vous avez d’autres termes chouchous à nous soumettre? Soumettez-les-nous! Nous pourrons les ajouter au lexique.

HenkelMedia.com

Repreneur

Se dit de la personne qui reprend une entreprise, la rachète. « Ce mot est unanime dans la communauté d’affaires », confirme Nathaly Riverin. Et c’est probablement le terme le plus utilisé dans le langage courant de notre liste. Bon à savoir quand un  peu moins d’un propriétaire sur quatre (23%) se déclarait prêt à céder son entreprise en 2017 selon une étude.

Intrapreneur

« J’utilise beaucoup ce terme, mentionne Nathaly. Il s’agit d’un employé qui se démarque par son profil entrepreneurial très fort et qui en fait bénéficier son organisation, sans en être le propriétaire ». Autrement dit, l’intrapreneur ne fait pas partie de la direction, mais est susceptible de créer une intraprise, c’est-à-dire une entité autonome au sein même d’une organisation et financée par celle-ci.

Solopreneur

Le solopreneur n’est pas un entrepreneur célibataire! Il s’agit d’un entrepreneur indépendant qui évolue seul dans son entreprise. « Ce terme est une façon de faire entrer les travailleurs autonomes dans le monde entrepreneurial, observe Nathaly.  Mon père disait qu’il travaillait à son compte ». Tout comme l’entrepreneur, le solopreneur mobilise des ressources et dirige une entreprise sans avoir l’intention d’embaucher du personnel dans le présent ou dans le futur.  À la différence des pigistes, les solopreneurs ne travaillent pas pour d’autres entreprises, mais créent leur propre petite business.

Mompreneur

Entre biberons et plans d’affaires, mompreneur (ou ses variantes mamanentrepreneur ou mamanpreneur) désigne les mamans en affaires. Surtout employé dans les profils sur les réseaux sociaux, le mot est aussi un populaire hashtag (8,8 millions de publications). Le mot parentpreneur est aussi utilisé, mais à moins grande échelle. « Ces termes sont parfois utilisés pour rassembler des communautés d’entrepreneures qui vivent des défis similaires comme ceux de mener de front vie familiale et vie entrepreneuriale, note Nathaly. On les voit donc dans des groupes d’aide ou comme image de marque ».

Slowpreneur

Non, le slowpreneur n’est pas le plus lent de la bande! Il est celui qui choisit d’apporter une contribution positive et durable au monde par les affaires, sans gaspiller son énergie, sa santé, l’environnement, ni faire de compromis sur sa vie, selon Slowpreneurs.com. « De plus en plus de jeunes entrepreneurs que je côtoie vont avoir ce mot à la bouche, observe Nathaly. C’est une manière de dire: je suis entrepreneur, mais j’ai une conscience sociale et environnementale importante et je ne veux pas avoir de déséquilibre entre ma vie personnelle, familiale et professionnelle. Ce terme est revendiqué par la jeune génération montante. J’aime bien ce terme car je trouve que ça aide à définir la personne avec une série de valeurs qui contraste souvent avec le Québec Inc. »

Serial entrepreneur ou entrepreneur en série

Loin du serial killer, l’entrepreneur en série donne plutôt vie à plusieurs entreprises à la fois! « Se désigner comme serial entrepreneur les aide à expliquer la complexité de leur environnement entrepreneurial, observe Nathaly, elle-même serial entrepreneure (mais sans l’avouer). Ils sont souvent moins attachés au passé de l’entreprise et sont prêts à voir leurs projets voler de leurs propres ailes et réinvestir. Ils cherchent la bonne affaire, l’acquièrent et la revendent. Pour eux, il est viscéral de créer de la valeur. »

Écoentrepreneur

De plus en plus utilisé, ce terme désigne ceux et celles qui évoluent dans les domaines des énergies vertes, de l’économie circulaire ou de l’économie sociale. «Tout comme slowpreneur, ce terme dépasse le simple domaine d’activité pour évoquer une chaîne de valeurs prisée par les générations montantes », d’ajouter Nathaly.

Agripreneur

Désigne un entrepreneur dans le domaine agricole. «Jamais un agriculteur n’a utilisé ce mot en ma présence, reconnaît Nathaly.. Agriculture ou propriétaire sont les mots que j’entends le plus souvent.» Selon Agrifind.fr, les agripreneurs sont vus comme une nouvelle génération d’entrepreneurs qui combinent leur amour de l’agriculture et de l’entrepreneuriat. Le travail collaboratif leur sert notamment à sortir du cadre et à trouver des opportunités afin d’apporter les meilleurs choix aux consommateurs.

Microentrepreneur

Désigne les entrepreneurs à la tête de très petites entreprises de moins de cinq employés. « Ce type de terme a surtout été créé par les institutions pour définir leur champ de compétences ou de financement. Les microentreprises sont souvent des entreprises de services de proximité ».

Technopreneur

Plus utilisé dans la communauté anglophone ou dans les pays asiatiques, le mot technopreneur signifie tout simplement un entrepreneur qui évolue dans le monde des hautes technologies. Le technopreneur a l’innovation comme principal moteur et motif.

À propos de l'auteur(e)

Mélissa Proulx

À propos de Mélissa Proulx

rédactrice - journaliste

Mélissa Proulx est une journaliste, chroniqueuse et rédactrice. Elle se consacre avec passion et créativité à l’élaboration de contenus journalistiques riches et variés depuis 2002.